Bifurcations de genre : épreuves et réseaux de soutien des personnes trans.

par Yael Armangau

Projet de thèse en Sociologie, demographie

Sous la direction de Michel Grossetti et de Julien Figeac.

Thèses en préparation à Toulouse 2 , dans le cadre de Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (TESC) , en partenariat avec LISST - Laboratoire interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (UMR 5193) (equipe de recherche) depuis le 01-09-2019 .


  • Résumé

    Ce travail entend analyser les parcours trans et ses épreuves par le biais des réseaux de soutien (hors ligne et en ligne) et des usages d’internet. Il cherche ainsi à dépasser le cadre classique des travaux sur les discriminations de genre en les abordant sous la perspective des formes de solidarité sociale qui entourent les personnes trans. La pertinence de ce projet repose sur le fait qu’il articule ces trois niveaux d’analyse de la thématique trans à l’aide d’une méthodologie adaptée qui croise les méthodes classiques de la sociologie (entretiens, questionnaires) avec des méthodes caractéristiques des humanités digitales (extraction de données, analyse assistée par ordinateur des débats) et des réseaux (modélisation graphique des réseaux, cartographie du web). Notre questionnement de départ est lié à la volonté de décrire, le plus précisément possible, les différentes formes de soutien auxquelles les personnes trans ont recours. Deux axes de recherche sont centraux dans notre approche et font dialoguer la question du soutien et de la solidarité sociale avec celle des réseaux de relations interpersonnelles. En prenant la population trans comme observatoire, ce travail questionne les modes de productions et de renouvellements des formes de solidarité et de soutien social à travers différentes thématiques (réseaux sociaux, santé, réseaux sociaux numériques) en portant une attention particulière aux dimensions spatiales et temporelles des réalités trans.


  • Pas de résumé disponible.