STRIAE DISTENSAE : ETUDE IN VITRO DES FIBROBLASTES ET EVALUATION IN VITRO DE TRAITEMENTS PAR ASCORBATE DE SODIUM EN ASSOCIATION AU PLASMA RICHE EN PLAQUETTES

par Simone La padula

Thèse de doctorat en Pathologie et recherche clinique

Sous la direction de Barbara Hersant et de Jean-Paul Meningaud.

Thèses en préparation à Paris Est en cotutelle avec CAMPUS BIOMEDICO DI ROMA , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de la Vie et de la Santé , en partenariat avec Institut Mondor de Recherche Biomédicale (Créteil) (laboratoire) .


  • Résumé

    Les Vergetures ou Striae distensae (SD) se manifestent cliniquement sous forme de stries parallèles, perpendiculaires aux lignes de tension de la peau. Les SD évoluent en deux phases cliniques, une phase inflammatoire initiale ou striae rubrae (SR) et une phase chronique ou striae albae (SA). Les fibroblastes semblent jouer un rôle clé dans la pathogenèse des vergetures. Les résultats des études expliquant l'étiologie des SD sont discordants, c'est pourquoi nous avons essayé d'analyser le phénotype et la fonction des fibroblastes dans des lésions initiales et anciennes, et les comparer à ceux de la peau saine (PS) du même patient. Actuellement, il n'y a pas de traitement curatif pour les SA. Le laser fractionné non ablatif permet d'obtenir des résultats satisfaisants, mais seulement sur les lésions initiales (les SR). Les buts de cette étude étaient : décrire et analyser les fibroblastes des vergetures et les différences entre les fibroblastes issues des SR et des SA en comparaison aux fibroblastes de tissus sain du même donneur ; tester des traitements innovants (ascorbate de sodium et PrP) sur des cultures cellulaires de fibroblastes issues des SA in vitro ; la réalisation d'une étude in vivo utilisant la combinaison de PRP + nanofat. Matériel et Méthodes Afin de caractériser les fibroblastes de SD, l'expression d'alpha actine du muscle lisse (alpha SMA) et les forces contractiles générées par les fibroblastes issus de la PN des SR et des SA ont été étudiées grâce à l'utilisation d'un modèle de derme équivalent in vitro, le lattice de collagène. Les produits testés ont été les suivants : PrP standard 1% et 5%, PrP concentré 1% et 5%, ascorbate de sodium (100µg /M), PrP standard 1% et 5% + ascorbate de sodium (100µg /M), PrP concentré 1% et 5% + ascorbate de sodium (100µg /M), aucun traitement (contrôle). Pour l'étude in vivo les produits testés ont été : PRP, PRP 20% + nanofat 80%, nanofat. Résultats En comparaison avec les fibroblastes de la PS, les fibroblastes des SR ont développé une force de contraction beaucoup plus intense. Cette différence a été statistiquement significative. Par rapport aux fibroblastes de la PN, une augmentation significative de l'alpha SMA a été observée pour les fibroblastes des SR (P <0,001). Il n'y avait pas différence significative entre les fibroblastes de SA et les fibroblastes de PN. La stimulation combinée par PrP standard et ascorbate de sodium des fibroblastes issus des SA a montré une reprise de l'activité métabolique de ces cellules par une augmentation de production de collagène de type I et de la prolifération cellulaire. Le PrP 1% et 5% et l'ascorbate de sodium ont contribué après 24 et 48 h d'incubation à augmenter la biosynthèse du collagène chez les fibroblastes issus des SA, de façon significative par rapport au contrôle. Un effet plus important a été observé pour les cultures cellulaires qui ont reçu un traitement combiné PrP-Ascorbate de Sodium (p< 0 .0001). Le PrP concentré a montré avoir un effet non significatif sur la production de collagène (p=0.123). Des résultats superposables ont été observés avec la RT-PCR. Après 24 heures d'incubation avec du PrP 1% et PrP5% + Ascorbate de sodium, la viabilité cellulaire était augmentée de 140% et 151% et de 156 et 178% après 48 heures respectivement par rapport au contrôle. Concernant l'étude in vivo : le PrP et le nanofat ont contribué à augmenter la biosynthèse du collagène des zones traitées de façon significative par rapport au contrôle. Un effet plus important a été observé pour le SA traitées par le traitement combiné PrP-Nanofat (p< 0 .0001) Conclusions La recherche d'une stratégie efficace pour le traitement des SD et surtout des SA est nécessaire car la survenue des vergetures entraine un retentissement psycho-social important. Nos résultats prometteurs nécessitent d'ultérieurs essais pour pouvoir confirmer la reproductibilité de cette stratégie thérapeutique notamment in vivo. Keywords : Stretch marks, platelet rich plasma, ascorbic acid, nanofat, fibroblast.

  • Titre traduit

    STRETCH MARKS: FIBROBLASTS IN VITRO STUDY AND NEW TRATMENT EVALUATION: PLATELET RICH PLASMA AND SODIUM ASCORBATE


  • Résumé

    Stretch marks or Striae Distensae (SD) appear clinically as parallel streaks, perpendicular to the lines of tension in the skin. SD evolves into two clinical phases, an initial inflammatory phase or striae rubrae (SR) and a chronic phase or striae albae (SA). Fibroblasts appear to play a key role in the pathogenesis of stretch marks. The results of studies explaining the etiology of SD are discordant, which is why we have tried to analyze the phenotype and function of fibroblasts in initial and old lesions and compare them with those in healthy skin (NS) of the same patient. Currently, there is no cure for SA. The non-ablative fractional laser can achieve satisfactory results, but only on the initial lesions (SRs). The goals of this study were: to describe and analyze fibroblasts from stretch marks and the differences between SRF and SAF compared to fibroblasts from healthy tissue from the same donor (NSF); to test innovative treatments (sodium ascorbate and PrP) on cell cultures of fibroblasts from SA (SAF) in vitro; performing an in vivo study using PRP + nanofat combined treatment. Material and methods In order to characterize the SMF, the expression of alpha smooth muscle actin (alpha SMA) was investigated. Type I collagen expression was measured in SAF, before and after adding different PrP concentrations and sodium ascorbate in the culture medium. The products tested were: Standard PrP 1% and 5%, PrP concentrated 1% and 5%, sodium ascorbate (100μg / M), PrP standard 1% and 5% + sodium ascorbate (100μg / M), PrP concentrated 1% and 5% + sodium ascorbate (100μg / M), no treatment (control). For the in vivo study, the products tested were: PRP, PRP 20% + nanofat 80%, nanofat. Results were processed through statistical analysis models using the Student's t-test. Results A significant increase in alpha SMA (P <0.001) was observed in SRF. SAF treated with PrP and sodium ascorbate showed a resumption of their metabolic activity by an increase in collagen type I production and cell proliferation. After 24 hours of incubation with PrP 1% and PrP 5% + Sodium ascorbate, cell viability was increased by 140% and 151% and by 156 and 178% after 48 hours respectively compared to the control. Regarding the in vivo study: the PrP and the nanofat contributed to increasing the biosynthesis of collagen in the treated areas significantly compared to the control. A greater effect was observed for AS treated with the combined PrP-Nanofat treatment (p <0 .0001). Conclusion Our study shows that a biologically mediated improvement of SMF metabolic activity is possible. Our promising results require further trials to be able to confirm the reproducibility of these combined treatments, particularly in vivo. Keywords: Stretch marks, platelet rich plasma, ascorbic acid, nanofat, fibroblast.