Développement de l’environnement capacitant : Une nécessité pour le patient dans le contexte de la maladie chronique, Une fonction spécifique pour les infirmières en pratique avancée

par Valérie Loizeau (Martinon)

Projet de thèse en Sciences infirmieres

Sous la direction de Monique Rothan-Tondeur.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 08-01-2020 .


  • Résumé

    La maladie chronique engendre un problème de durée, une gestion de la chronicité au quotidien (Carricaburu 2012). Le concept de littéracie en santé prend sens dans les propositions faites aux patients pour faire face à la maladie (Sorensen 2012), il existe un lien entre le niveau de littéracie et la santé (Margat 2017). Un faible niveau entraine chez le patient une compréhension moins bonne (Richard 2009). Le processus d’empowerment pourrait constituer un axe essentiel pour le patient. La charte d’Ottawa le définit comme un « processus qui confère aux populations le moyen d’exercer un plus grand contrôle sur leur propre santé ». Il n’existe pas de consensus sur la définition malgré une utilisation large dans le champ de la santé (Gibson 1991). Cependant la mise en place d’un environnement capacitant permettrait au patient d’exercer son pouvoir d’agir. Sen décrit la notion de capabilité qui va au-delà de la capacité puisque cette dernière inclue les ressources dont dispose l’individu (Ballet 2009). Si la capacité est le fait de savoir faire une action, la capabilité c’est d’être en mesure de pouvoir le faire. Pour ce faire, la capabilité s’appuie sur les ressources de la personne, potentiellement mobilisables (Fernagu Oudet 2012). En outre, le déploiement de ces capabilités sous-entend l’idée d’actions de formation, parmi elles l’éducation thérapeutique du patient (Gross 2017). Un environnement capacitant permet au patient de développer son empowerment, actuellement il peut s’appuyer sur les professionnels rencontrés dans le cadre de son parcours de soin, prochainement le déploiement de la pratique avancée chez les infirmiers va faire partie des propositions offertes au patient. Les pratiques avancées constituent un moyen permettant de faire évoluer les soins de manière sécuritaire et performante (Morin 2018). Ces professionnels vont enrichir la proposition de soin faite au patient dans le cadre du parcours de soin de la maladie chronique.


  • Pas de résumé disponible.