Les régimes de conception dans les deeptech : conditions de croissance et modes d'accompagnement

par Louise Taupin

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Blanche Segrestin et de Pascal Le Masson.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de SDOSE Sciences de la Décision, des Organisations, de la Société et de l'Echange , en partenariat avec Centre de gestion scientifique (Paris) (laboratoire) et de École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 06-01-2020 .


  • Résumé

    Les défis sociétaux et environnementaux appellent des transformations de très grande ampleur pour lesquelles l'innovation technologique apparaît désormais indispensable. Néanmoins, les ruptures technologiques les plus marquantes et les plus prometteuses supposent des conditions très particulières et encore mal élucidées. La notion de deeptech a été avancée pour désigner les start-ups qui « proposent des produits ou des services sur la base d'innovation de rupture […] avec l'ambition de s'attaquer aux grands défis du XXIème siècle : une nouvelle technique pour lutter contre le cancer ou le changement climatique par exemple » (Bpifrance, définition). Contrairement à la vague de start-ups créées autour des services sur Internet, les deeptech sont étroitement liées à de la recherche scientifique ; elles supposent des temps de développement et des financements considérables et peuvent requérir des changements d'infrastructures ou d'écosystèmes importants. Alors que le soutien à la croissance des deeptech est une problématique devenue mondiale au vu des défis à relever, les mécanismes relatifs à leur développement sont encore mal compris. Comment favoriser leur émergence ? Quel est le poids du milieu de développement ? Dans quel(s) cadre(s) cette problématique doit-elle être analysée ? La thèse poursuit ainsi plusieurs objectifs. Après une étude de la littérature aboutissant à la définition des caractéristiques de la deeptech, les conditions de croissance de ces technologies de rupture seront étudiées selon trois défis à relever : 1) un défi organisationnel dans les changements de régime de conception : pour croître, une entreprise développant de la deeptech doit être en mesure de faire évoluer son régime de conception pour passer d'un régime d'invention sur le premier produit à un régime d'innovation plus récurrent pour les familles de produits à venir ; 2) un défi pour s'inscrire dans une dynamique d'innovation systémique : les deeptech imposent non seulement une relation régulière avec la science mais aussi avec des clients parfois dans des industries variées, et avec des fournisseurs d'instruments, des assembleurs, des technologies complémentaires… ; 3) un défi relatif aux nouveaux schémas de gouvernance pour les écosystèmes à mission : comment favoriser et s'assurer que l'entreprise, notamment dans la mesure où elle bénéficie de l'effort de recherche publique et de soutiens publics, développe et maintient son potentiel d'innovation, mais aussi le mette au service des enjeux sociaux et environnementaux contemporains ? La thèse s'appuiera sur un triple matériel empirique : bases de données sur les entreprises deeptech, analyses de cas et expérimentation de méthodes, analyse des formes d'accompagnement des deeptech avec possibles comparaisons internationales (notamment France / Allemagne).

  • Titre traduit

    Design regimes in deeptech: growth conditions and support modes


  • Résumé

    Fundamental transformations are needed to address both social and environmental challenges: technological innovations has become essential nowadays. However, conditions required by these most disruptive technologies remain unclear. Bpifrance defines the notion of deeptech in order to describe startups, which offer products and services based on disruptive innovations with the ambition to tackle the great challenges of the twenty-first century: a new technology against cancer or climate change for instance. Contrary to the booming business of startups offering Internet services, strong links exist between deeptech and scientific research. Indeed, deeptech require longer development times and significant funding support. Besides, important infrastructure or ecosystem changes may be necessary. As deeptech support has become a global issue, mechanisms related to their development are still poorly understood. How to foster their emergence? What is the influence of ecosystems? In which context does the deeptech issue have to be analysed? After a literature review to define deeptech characteristics, growth conditions of these disruptive technologies will be studied considering three challenges: 1) an organisational challenge to change design regimes: in order to grow, a company in deeptech has to push forward its design regime to transform an invention regime on the first product into a more recurring innovation regime on future products categories; 2) a challenge to come within the scope of systemic innovation dynamic: in addition to a regular interconnection with science, deeptech companies can be related to customers and suppliers in diverse industries; 3) a challenge in new governance schemes for ecosystems with purpose: how to foster and ensure that a company, which benefits from public research efforts and public funding supports, will develop and sustain its innovation potential in order to serve contemporary social and environmental matters? The thesis will use a triple empirical material: databases on deeptech companies, case studies and methods experimentation, deeptech support modes analysis with potential international comparisons (in particular France/Germany).