L'encadrement juridique de la protection du littoral dans la Caraïbe : une étude comparée des dispositifs en Martinique et en Haïti

par Stephane Chapron

Projet de thèse en Sciences juridiques

Sous la direction de Carine Gindre David.


  • Résumé

    La protection des différents milieux environnementaux est aujourd'hui soumise à un cadre normatif de plus en plus important. Les côtes caribéennes, en particulier celles de la Martinique et d'Haïti, ne sont pas exemptes de cette protection juridique. En effet, en raison de la richesse offerte par son paysage culturel et sa biodiversité, le littoral est très convoité et il attire diverses activités humaines (activités portuaires, tourisme balnéaire, constructions spontanées...). On ne peut nier la contribution considérable de la plupart de ces activités anthropiques au développement de ces territoires caribéens. Cependant, elles causent de graves dommages (pollution, érosion, mitage paysager...) aux milieux côtiers. Ces réflexions nous amènent à nous interroger sur l'adaptabilité et l'efficacité des mesures juridiques en charge de la protection des côtes de la Martinique et d'Haïti. La loi dite "littorale" de 1986 régit principalement la protection du littoral martiniquais. L'insularité inhérente à la plupart des départements d'outre-mer n'a pas incité le législateur à édicter un régime dérogatoire pour régir le littoral de ces départements. Pour sa part, la protection du littoral haïtien se limite à diverses dispositions éparses de la législation haïtienne. En effet, il n'existe pas encore de loi spécifiquement dédiée à la protection du littoral haïtien. Il conviendra donc d'examiner quelles améliorations des cadres juridiques de la Martinique et d'Haïti seraient souhaitables pour une protection efficace de leurs littoraux respectifs.

  • Titre traduit

    The legal framework for the coastline's protection in the Caribbean : a comparative study of the measures in Martinique and Haiti


  • Résumé

    The protection of the various environments is nowadays subject to an increasingly important legislative framework. Caribbean coasts, in particular the ones of Martinique and Haiti, are not exempt from this legal protection. Indeed, because of the richness offered by its cultural landscape and biodiversity, the littoral is highly coveted and it attracts various human activities (port activities, beach tourism, spontaneous constructions…). There is no denying the considerable contribution of most of these anthropogenic activities to the development of these Caribbean territories. However, they cause serious damage (pollution, erosion, landscape sprawl…) to coastal environments. These reflections lead us questioning the adaptability and effectiveness of the legal measures in charge of protecting the coasts of Martinique and Haiti. The so-called “littoral” law of 1986 mainly governs the protection of the Martinican coastline. The insularity inherent in the majority of the overseas departments has not prompted the legislator to enact a derogatory regime to govern these departments’s littoral. For its part, the protection of the Haitian coastline is limited to various scattered provisions of Haitian legislation. Indeed, there is not yet any law specifically dedicated to the protection of the Haitian littoral. Therefore, it will be necessary to consider what improvements to the legal frameworks of Martinique and Haiti would be desirable for the efficient protection of their respective coastlines.