Ombres et lumières dans les musées d'art un outil de médiation? : analyse et évaluation des dispositifs d'éclairage muséographiques, expographiques et scénographiques

par Viviana Gobbato

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de François Mairesse.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (laboratoire) depuis le 15-10-2019 .


  • Résumé

    Depuis le XVIIIe siècle, les architectes et les directeurs des musées ont normalisé et perfectionné l’usage de l’éclairage, tant naturel qu’artificiel. Pour cause, la lumière est un facteur de dégradation des expôts, ainsi que de valorisation, d’étude et d’appréciation des œuvres. Or, assez rarement l’éclairage est conçu et réalisé sous l’angle de la médiation, avec l’intention avouée de produire différents effets sur les publics et sur leur expérience de visite. Néanmoins, il s'agît d'un média présentant des vastes possibilités de modélisation et d'instrumentalisation : modifier les couleurs et les contrastes, intervenir dynamiquement sur le temps, plonger volontairement les visiteurs dans une ambiance, guider leurs regards etc. Dans cette perspective, dans quelle mesure l’éclairage pourrait être considéré comme un dispositif de médiation sensible ? Comment influence-t-il l’expérience et la construction du sens des visiteurs ? À partir d’un corpus de musées, mon travail de thèse vise à constituer une grammaire d’usages existants d'outils s'appréhendant à de la médiation lumineuse. En complément, je réalise des évaluations de l’expérience de visite des publics, en privilégiant une approche épistémologique énactive.


  • Pas de résumé disponible.