Xoana et idoles archaïsantes à l'époque hellénistique : le cas des divinités féminines en Asie mineure

par Margot Tomi

Projet de thèse en Sciences de l'antiquité : histoire, archéologie, langues et littératures

Sous la direction de François Queyrel.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de ED472 (EPHE) , en partenariat avec ARCHEOLOGIE ET PHILOLOGIE D'ORIENT ET D'OCCIDENT (laboratoire) et de École pratique des hautes études (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 21-10-2019 .


  • Résumé

    En associant des approches historiques, numismatiques et archéologiques, il s'agira de proposer un répertoire des divinités féminines d'Asie mineure, en s'intéressant en particulier à leur représentation à l'époque hellénistique. Nourrie d'influences diverses, celle-ci prend des formes parfois inédites, juxtaposant à des traditions locales des composantes grecques, le tout dans un style archaïsant. En outre, cette veine rétrospective se rattache plus largement au paysage artistique de la période, et les témoignages matériels qui font l'objet de cette étude en constituent un exemple pertinent. Ainsi, cette réflexion se focalisera sur le contexte propre à l'Asie mineure, qui a vu naître des divinités singulières, connues sous un nom grec, mais dont l'iconographie est caractéristique de cette région à la lisière du monde grec et des cultures orientales. Du point de vue de l'histoire de l'art, nous tenterons de mettre en correspondance ces images avec un contexte artistique complexe, typique de cette époque riche en échanges. En définitive, une telle étude a pour vocation de s'inscrire dans des perspectives de recherches contemporaines, consacrées aux phénomènes de transferts culturels entre les différentes civilisations du monde antique.

  • Titre traduit

    Xoana and archaistic idols in the Hellenistic period: the Goddesses of Asia Minor


  • Résumé

    Combining historical, numismatic and archaeological approaches, the aim of this thesis is to propose a repertoire of female divinities from Asia Minor, focusing in particular on their representation in the Hellenistic period. Nourished by various influences, the appearance of these deities is sometimes singular, juxtaposing local traditions with greek components, all in an archaic style. Furthermore, this retrospective vein is related to the artistic landscape of the period, and the material testimonies that are the subject of this study are a relevant example. Thus, this reflection will focus on the context specific to Asia Minor, which saw the birth of original deities, known by a Greek name, but whose iconography is characteristic of this region on the edge of the Greek world and Eastern cultures. From the point of view of the history of art, we will try to match these images with a complex artistic context, typical of this era rich in exchanges. Ultimately, such a study is intended to be part of contemporary research perspectives, devoted to the phenomena of cultural transfers between the different civilizations of the ancient world.