Consequence of the environmental pollution on the evolution of life history traits in Daphnia

par Gabrielle Ringot

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de Julien Gasparini.


  • Résumé

    Les métaux traces sont biodisponibles, persistants et concentrés dans les milieux urbanisés. Via leur affinité pour les protéines, les métaux traces peuvent perturber les processus métaboliques et réduire la survie et le succès reproducteur. En réponse à ces nouvelles pressions de sélection imposées par ce milieu perturbé, les populations urbaines peuvent développer des adaptations telles que des stratégies de dormance, de dispersion, de détoxication ou encore de détection et d'évitement des métaux dans le milieu. Au cours de leur vie, les Daphnies peuvent switcher de reproduction parthénogénétique, lorsque les femelles produisent de nombreuses filles clonales, à reproduction sexuée. En réponse à différents stimuli environnementaux, les femelles commencent à produire des males et à fabriquer une enveloppe chitineuse et résistante: l'éphippie qui recevra les oeufs de durée après fécondation. De manière intéressante, ces éphippies produites sexuellement peuvent disperser à la fois dans le temps (dormance) et dans l'espace et peuvent accumuler les métaux traces suggérant des propriétés de détoxication. Cette thèse montre tout d'abord, qu'il existe une relation positive entre la concentration en métaux dans le milieu et la présence d'éphippie, suggérant une sélection pour les Daphnies sexuées dans les milieux pollués aux métaux traces. De plus, suite à une exposition expérimentale à un métal chez les Daphnies urbaines, le succès de fécondation des éphippies est plus élevé chez les Daphnies exposées à la pollution comparée aux Daphnies non exposées. De plus, les individus provenant de cette même population urbaine semblent capables de détecter et d'éviter les polluants métalli

  • Titre traduit

    Consequences of environmental pollution on evolution of life history traits in Daphnia


  • Résumé

    Abcd