La couleur des vitraux au XIIIème siècle : Etude chimique et spectroscopique

par Natan Capobianco

Thèse de doctorat en Chimie des matériaux

Sous la direction de Georges Calas et de Dany Sandron.


  • Résumé

    La richesse des couleurs des verres des vitraux médiévaux est un élément caractéristique des grandes cathédrales gothiques. La coloration du verre est principalement due à des ions de métaux, comme le cuivre, le fer et le cobalt, et dépend de paramètres de fabrication du verre, tels que sa composition chimique ou l¿atmosphère du four de cuisson. Ces verres sont donc des témoins importants dans l¿histoire des techniques verrières. Nous avons dans un premier temps réalisé une synthèse des compositions de verres médiévaux français publiées, afin de mieux cerner le lien entre leur évolution temporelle, leurs disparités régionales, et les matières premières utilisées. En profitant de la dépose de la Rose de la Cathédrale de Reims, nous avons utilisé un dispositif de spectroscopie optique portable spécialement conçu pour analyser de manière non-invasive la couleur des verres de ce vitrail majeur, ainsi que l¿origine de leur coloration. Nous avons ainsi pu mettre en évidence la maîtrise par les verriers médiévaux de nombreux procédés de coloration, et la comparaison avec les verres issus de restaurations montre l¿évolution des techniques de coloration et l¿attention portée par les restaurateurs au respect des couleurs des verres anciens. Parmi ces couleurs, les verres incolores à pourpres sont colorés par un même mélange de manganèse et de fer. Grâce aux spectroscopies optiques et XANES, et la comparaison entre des verres médiévaux issus de réserves de l¿État et des verres modèles les reproduisant, synthétisés par nos soins, nous avons pu montrer que la maîtrise des colorations incolores à pourpres résultait d¿un contrôle des conditions oxydoréductrices de la cuisson des verres.

  • Titre traduit

    Stained glasses colour in the 13th century : Chemical and spectroscopic study


  • Résumé

    Abcd