Optimisation des échanges vibratoires lors de la pratique de l'athlétisme en fauteuil

par Ophélie Lariviere

Projet de thèse en Doc sciences de la vie et de la sante

Sous la direction de Patricia Thoreux-dumas.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Galilée (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 16-09-2019 .


  • Résumé

    Dans le domaine de la haute performance, le choix d’un matériel spécifiquement adapté pour chaque athlète est fondamental. Le matériel sportif est en effet un point déterminant de la performance de haut niveau, intervenant à la fois dans la qualité du geste et dans les risques de blessures. Cependant, aucune méthode robuste, fondée sur des arguments scientifiques forts ne permet aujourd’hui de guider les athlètes dans le choix de leur matériel. La limite principale réside dans la méconnaissance des effets des propriétés mécaniques du matériel sur les déterminants biomécaniques et physiologiques de la performance. En particulier, l’effet des caractéristiques du matériel sportif sur la propagation des vibrations dans le corps humain (e.g. vibrations transmises lors de la pratique du vélo) a été très peu abordé. D’un point de vue clinique, les vibrations peuvent être responsables de pathologies spécifiques de l’appareil locomoteur et du système vasculaire. Ainsi, minimiser les niveaux vibratoires transmis à l’athlète permettrait de diminuer les risques de pathologies. Ceci est particulièrement important pour les athlètes paralympiques, notamment les athlètes en fauteuil roulant, où les pathologies des membres supérieurs et du rachis se répercutent à la fois sur la performance sportive et sur la vie quotidienne, mettant en péril leur indépendance sociale. Néanmoins, les vibrations sont aussi sources d’informations dans la réalisation du geste et les supprimer totalement pourrait être préjudiciable pour la performance. Un compromis doit donc être trouvé quant au niveau vibratoire optimal à transmettre à l’athlète. Cette problématique de recherche, ici appliquée aux athlètes paralympiques, aura des retombées à la fois pour les athlètes et l’optimisation de leur performance, mais aussi pour les industriels avec la conception d’équipements spécifiques et personnalisés. La méthodologie et les connaissances développées permettront des transferts à divers matériels sportifs.


  • Pas de résumé disponible.