Analyse expérimentale multi-échelle des interactions hydrogène-plasticité d’alliages de titane sous chargement complexe

par Francesco Amendola

Projet de thèse en Doc sciences pour l' ingenieur

Sous la direction de Monique Gasperini.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Galilée (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 05-11-2019 .


  • Résumé

    La fragilisation par l’hydrogène (FPH) des matériaux métalliques, risque sévère de rupture prématurée des structures, résulte de phénomènes couplés diffusion-plasticité-microfissuration, de l’échelle atomique à l’échelle macroscopique. L’analyse multi-échelles des mécanismes précurseurs de la dégradation liée à l’hydrogène est une étape clé pour la compréhension et la prévention de la FPH, afin de maîtriser la durabilité des structures en environnement sévère, défi majeur pour les alliages de titane intéressant l’industrie aéronautique. Si les interactions hydrogène-matériau ont donné lieu à de nombreuses études, de nombreuses questions restent ouvertes dans le cas des alliages de titane, matériau anisotrope à transformation allotropique et susceptible de former des hydrures, dont le rôle selon la morphologie de la microstructure et les conditions de chargement thermomécaniques n’est pas parfaitement compris. Le sujet s’inscrit pleinement dans les thématique d’actualité matériaux-mécanique-environnement. Le projet de thèse se situe en continuité des travaux de master du candidat, suivis d’une année d’approfondissement sur la thématique et de formations aux équipements expérimentaux de pointe en parallèle de l’activité salariée du candidat. De plus le projet est menée en collaboration entre deux laboratoires complémentaires (LSPM et MPQ) du Labex SEAM, source de synergie prometteuse pour l’obtention de résultats scientifiques originaux.


  • Pas de résumé disponible.