Le tiers en face-à-face : dynamique du singulier et micropolitique du désir dans l'accompagnement professionnel

par Daniel Migairou

Projet de thèse en Sciences humaines et humanités nouvelles spécialité Philosophie

Sous la direction de Eric Hamraoui.

Thèses en préparation à Paris, HESAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire , en partenariat avec Centre de recherche sur le travail et le développement (Paris) (laboratoire) et de Conservatoire national des arts et métiers (France) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2019 .


  • Résumé

    Ce projet de recherche porte sur l'accompagnement professionnel individuel en tant que dispositif centré sur la parole et permettant une singularisation du sujet au travail dans des contextes profondément transformés par la transition numérique. L'accroissement actuel des demandes d'accompagnement sera questionné comme symptôme d'une intériorisation des injonctions qu'imposent les nouveaux modes d'organisation du travail. À l'endroit même où sont portées ces demandes, le dispositif du face-à-face sera interrogé dans sa capacité à activer des processus de re-subjectivation par une réflexion soutenue sur les situations rencontrées, telles qu'elles nouent les dimensions personnelles et institutionnelles. Parce que le discours contemporain de l'efficacité et de la performance contribue à opacifier les rapports de pouvoir et de domination, ceux-ci, pour être identifiés et repérés, nécessitent un travail de réélaboration par le sujet. L'échelle microscopique mais élémentaire de l'entretien en face-à-face semble en receler cette potentialité dès lors que le praticien y occupe une place de tiers, permettant la circulation d'une parole réflexive qui engage le sujet sur son « dire », déconstruit les effets de discours et peut le mener à la constitution d'un savoir propre à partir de son expérience. Le fait que les entretiens aient lieu « en présence » leur confère un poids spécifique à l'ère du télétravail, dont il s'agira d'étudier dans quelle mesure et sous quelles conditions ils constituent une expérience de l'écart, qui tranche sur les continuités temporelles et les logiques de flux des systèmes d'information, et permet au sujet de se relier à sa corporéité vivante. La façon dont le praticien soutient et autorise cette expérience singulière de la limite et de l'incomplétude sera interrogée dans sa capacité à générer une dynamique de créativité, à partir du et sur le fonds d'expérience (au sens de « playing », comme le définit Donald Winnicott) qu'est l'environnement de travail du sujet. Enfin, la question d'une éthique de l'accompagnement professionnel sera abordée en questionnant la façon dont les dispositifs mis en place peuvent créer les conditions d'un processus de déconstruction des identifications, et soutenir la capacité pour le sujet de réarticuler son désir à l'institution.

  • Titre traduit

    The third-party one-to-one : the dynamic of individualisation and micro-policy of personal inclination in professional support


  • Résumé

    This research project concerns professional support for individuals as a discussion-centred measure, allowing for an individualised approach to persons in their working environment, which has undergone a profound transformation due to digital transition. The current growth in the number of requests for personalised support shall be considered as a symptom of the incorporation of dictates laid down by new modes of organisation. Relating to the very situation where such requests are presented, consideration shall be given to the capability of activating a process of re-individualisation, through profound study of situations encountered, insofar as they connect personal and institutional dimensions. Since the contemporary narrative of efficiency and performance contributing to relationships is becoming more opaque in terms of power and domination, these need to be reconsidered by the individual in order to identify and detect them. The microscopic but elementary level of one-to-one interviews, where the practitioner is a third party, seems to be an appropriate forum for this, allowing for reflective discussion to take place giving consideration to the individual's expression, de-constructing the effects of the narrative and potentially leading to self-knowledge based on their own experience. The fact that the interviews take place “in the presence of another” lends them special significance in this era of remote working, and shall be studied as to how and to what extent they constitute a separate experience, contrasting with temporal continuities and the logic of information system flows, and allowing the individual to relate to their living embodiment. The way in which the practitioner supports and enables this individualised experience of limitation and incompleteness will be studied as to its capacity to generate a dynamic of creativity, from - and on - the foundation of experience (as meant by “playing" as defined by Donald Winnicott) constituted by the individual's working environment. Finally, the question of an ethic of professional support shall be considered, studying the manner in which the implemented measures are capable of creating the conditions appropriate to a process of de-constructing identifications and supporting the individual's capacity for reactivating their own inclination with regard to the institution.