Chiffrement avancé et résistance post-quantique

par Lénaïck Gouriou

Projet de thèse en Informatique

Sous la direction de David Pointcheval.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale Sciences mathématiques de Paris centre , en partenariat avec DIENS - Département d'informatique de l'École normale supérieure (laboratoire) , CASCADE (equipe de recherche) et de Ecole normale supérieure (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-09-2019 .


  • Résumé

    Le problème de la confidentialité des données et des communications fait souvent appel au chiffrement à clef publique déjà bien établi. Néanmoins, cela ne concerne bien souvent que des communications entre 2 individus, alors que des organisations structurées ont besoin de chiffrement plus riche, avec des structures d'accès plus complexes, pour des destinataires multiples qui ont des droits variables. Les schémas de chiffrement à base d'attributs et de chiffrement broadcast ont permis de considérer ces cas d'usage. Cependant, alors que la plupart des schémas proposés fondent leur sécurité sur la difficulté des problèmes mathématiques du logarithme discret ou de la factorisation d'entiers, de récentes recherches ont révélé que la construction d'un ordinateur quantique pourrait drastiquement réduire la complexité de ces problèmes mathématiques et par conséquent rendre les protocoles cryptographiques existants complètement vulnérables. L'objectif de cette thèse est double : étudier et améliorer les mécanismes de chiffrement avec des contrôles d'accès avancés, puis proposer des alternatives résistantes aux ordinateurs quantiques.

  • Titre traduit

    Advanced encryption and post-quantum resistance


  • Résumé

    Confidentiality of data and communications has been addressed especially by public-key cryptography. Nevertheless, it often solves the 2-party case only, whereas structured organisations require more evolved encryption mechanisms with more complex access structures, for multiple receivers with various access rights. Attribute-based encryption and broascast encryption addressed these use-cases. However, while most of these schemes are based on the intractability of the discrete logarithm problem or the integer factoring, recent results have shown that a quantum computer could drastically reduce the complexity of these mathematical problems, and then make the cryptographic schemes vulnerable. The objectives of this thesis are two-fold: studying and improving encryption mechanisms with advanced access structures, and designing alternatives with security against quantum computers.