Le dieu incompréhensible du dernier bayle -. étude sur les notions communes dans les entretiens de maxime et themiste (1707)

par Victor Bedoya ponte

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Emmanuel Faye.

Thèses en préparation à Paris 10 depuis le 28-11-2008 .


  • Résumé

    Le problème du mal chez pierre bayle (1647-1706) connaît diverses modulations tout au long de son œuvre. les ''notions communes'', selon la dénomination de l'époque qui concernaient les essences de toutes les choses, étaient équivalentes pour bayle (par exemple dans les pensées diverses, la comète) chez dieu et chez les hommes : quelque nature qu'elles eussent (mathématique, logique ou morale), dieu devant s'y plier. le mal, encore qu'il n'eût aucune raison d'être, existait pour dieu et pour les hommes. a la fin de ses jours, néanmoins, et ses lettres polémiques en témoignent, bayle soutient que les notions communes ne décrivent pas la conduite de dieu, par exemple le péché originel : il ne doit pas se soumettre à ce genre de vérités. c'est dans les entretiens de maxime et thémiste (1707, posthume) que bayle entreprend la tâche d'éliminer l'image trop rationnelle que des théologiens comme jaquelot ou le clerc donnent de dieu. notre projet vise à éclaircir les arguments dont bayle se sert pour prouver que le mal n'a pas d'explication et que la conduite divine est incompréhensible.


  • Pas de résumé disponible.