L'histoire médiatisée : la vulgarisation historique en France à l'ère des nouvelles médiations

par Alizée Veauvy (Veauvy Guilliams)

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Patrick Garcia et de Maryline Crivello.

Thèses en préparation à CY Cergy Paris Université , dans le cadre de Arts, Humanité, Sciences Sociales , en partenariat avec AGORA - Laboratoire de recherche civilisation, identités culturelles, textes et francophonies (laboratoire) depuis le 30-09-2019 .


  • Résumé

    Les années 1990 ont été le théâtre de l'expansion et de la démocratisation du numérique et du web. Ces nouvelles médiations ont rapidement évolué pour constituer un moyen de communication puissant dans lequel les rôles de destinateur et de destinataire sont remis en question. La dématérialisation, l'instantanéité, la quasi-gratuité et les nouvelles modalités de publication laissent paraître une révolution de la transmission de l'information. Parmi les nombreuses traditions médiatiques que les acteurs du numérique et du web ont adaptées s'en trouve une toute particulière : la vulgarisation historique. La presse, la radio puis la télévision ont largement traité, tout au long du XXe siècle, du matériau historique jusqu'à créer des genres que l'on pourrait regrouper sous la dénomination d'histoire médiatisée. Les nouvelles médiations imposent cependant une redéfinition de ces genres et de leurs modalités de transmission en soulevant des questions de narration, de discours, d'acteurs, de récepteurs et de légitimité. Elles s'intègrent de plus dans plusieurs problématiques plus larges : le rôle de la technologie dans la transmission des connaissances, la fonction sociale et culturelle de l'histoire auprès des publics non-spécialistes, la relation des nouvelles médiations avec les médiations traditionnelles, ainsi que la place de ces nouvelles médiations dans les processus d'éducation et d'apprentissage. Au-delà d'une perception axiologique, ce projet de thèse a pour ambition de considérer l'histoire médiatisée comme un acte de communication et d'en questionner les fonctions et l'élaboration à l'ère des nouvelles médiations.

  • Titre traduit

    Mediatized history: Historical vulgarization in France in the era of new media


  • Résumé

    The 1990s saw the expansion and democratization of digital and web technology. These new media have rapidly evolved into powerful means of communication in which the roles of sender and recipient are challenged. Dematerialization, instantaneity, near-free access and new publication methods are leading to a revolution in the transmission of information. Among the many media traditions that digital and web actors have adapted is a very special one: historical vulgarization. Throughout the 20th century, press, radio and then television have dealt extensively with historical material to the point of creating genres that could be grouped under the name of mediatized history. However, the new media require a redefinition of these genres and their modes of transmission by raising questions of narrative, discourse, actors, receptors and legitimacy. They are also integrated into several broader issues: the role of technology in the transmission of knowledge, the social and cultural function of history for non-specialist audiences, the relationship between new and traditional media, and the place of these new media in education and learning processes. Beyond the axiological perception, this thesis project aims to consider mediatized history as an act of communication, and to question its functions and elaboration in the era of new media.