Trajectoire historique du bassin de la Durance, enjeux actuels d'allocation de l'eau et de préservation des milieux naturels

par Martin Laurenceau

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de François Molle.

Thèses en préparation à Paris, Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France , dans le cadre de École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé (Paris ; 2015-....) , en partenariat avec Gestion de l'eau, acteurs et usages (laboratoire) et de Axe 1 : Eaux - territoires - institutions (equipe de recherche) depuis le 03-09-2018 .


  • Résumé

    La gestion et la gouvernance de l'eau sont au coeur des enjeux actuels de transition écologique. En effet, la situation des bassins du sud de la France face au changement climatique est préoccupante. Les dernières estimations prévoient une augmentation des températures d'ici 2100 de 1.5 à 2 degrés Celsius, avec une augmentation du nombre de vagues de chaleur dans le sud, diminuant les débits d'étiage et les ressources en eau (Fabre 2012; Ministère de l'Environnement 2017). Cela peut augmenter les risques de fermeture de bassin versant, qui a lieu lorsque les quantités d'eau présentes ne permettent plus d'assurer l'approvisionnement régulier des différents usagers ou le maintien des écosystèmes et de leurs fonctions écologiques, comme la dilution des pollutions, le transport des sédiments, et la qualité d'habitats d'une grande biodiversité (Molle 2008). Dans cette situation critique, la question de la gouvernance de l'eau et de l'articulation des échelles de gestion existantes est essentielle. Succédant à une période de grands aménagements des rivières gérés par l'État, à partir du début du XXe siècle et jusque dans les années 1970, la décentralisation et la diversité des enjeux ont amené à la territorialisation de la gestion de l'eau (Lascoumes et Le Bourhis 1998 ; Ghiotti 2006). Cela entraîne son implication avec d'autres filières de gestion des espaces, comme l'agriculture, l'urbanisme ou la gestion des milieux naturels (Narcy 2004). La gestion de l'eau fait donc partie de projets de territoires, et ses liens avec la qualité des milieux et la préservation de la biodiversité ont été renforcés dans les dernières législations européennes (DCE, 2000) et françaises (LEMA, 2006 et MAPTAM, 2014, Colon, Richard, et Roche 2017). L'objectif principal de la thèse consiste à analyser les phénomènes d'interaction entre l'aménagement de l'hydrosystème et l'environnement d'une part, et les modes d'actions publiques et de gouvernance d'autre part, à travers la trajectoire historique du bassin versant de la Durance. La compréhension fine de ces interactions pourra éclairer les enjeux actuels de la gouvernance territoriale de l'eau face à l'urgence climatique et environnementale. La première partie de la thèse retracera l'histoire longue du bassin, en analysant dans un premier temps l'évolution de l'hydrosystème, ses aménagements successifs et les interdépendances générées entre acteurs. Ensuite, l'évolution des instruments de politiques publiques mobilisés et les régimes de droits d'usage seront analysés, en se concentrant sur l'appropriation des instruments par les acteurs locaux (Lascoumes 2007; Lascoumes et Simard 2011). Bien que le bassin de la Durance ait fait l'objet de nombreux travaux dans différentes disciplines, ceux-ci n'ont souvent considéré qu'une partie, époque, où problématique particulière. Cette partie synthétique reposera largement sur l'ensemble de ces travaux passés ainsi que sur des études récentes d'envergure (Plan Durance Multi-Usages 2005–2015, SOURSE, etc). La deuxième partie portera sur les enjeux actuels et futurs concernant la (ré)allocation de l'eau et les externalités induites par ces redistributions spatiales de la ressource. Elle s'appuiera sur une analyse des travaux de prospectives réalisés (R2D2) et sur des entretiens semi-directifs réalisés auprès des principaux acteurs (EDF, Société du Canal de Provence, État, collectivités territoriales, irrigants, opérateurs touristiques…). Cette thèse permettra ainsi d'apporter des éléments de réponses sur le rôle de l'État dans les politiques de l'eau en France (Cour des Comptes 2015) et plus généralement sur les questions de gouvernance dans un contexte de sécheresse accrue, de perte de biodiversité et de tension sur la ressource.

  • Titre traduit

    Historical trajectory of the Durance river and current challenges for water allocation and environmental preservation


  • Résumé

    Water management and governance are central for the ecological transition. Indeed, the current southern french basins situation is critical. According to the last estimations, temperatures would increase by 1.5 to 2 Celsius degrees, as well as the frequency of drought, impacting water availability (Fabre 2012 ; Ministère de l'Environnement 2017). That may increase basin closure risks, which occurs when the quantity of water abstracted is too high to ensure regular supply to downstream users or sufficient outflow to dilute pollution, control salinity intrusion, flush sediments and sustain healthy ecosystems at the mouth of the river (Molle 2008). In this situation, the water governance issue and the articulation of different decision scales is essential. After a period of large scale projects driven by the state (beginning in the 19th century until the 70s), decentralization laws and issues diversity have led to water management territorialization (Lascoumes et Le Bourhis 1998 ; Ghiotti 2006). Consequently, water management is part of territorial projects and its relations with natural environments and biodiversity preservation increased in the recent legislative evolution, in Europe (DCE, 2000) and in France (LEMA, 2006 and MAPTAM, 2014 ; Colon et al. 2017). The main objective of this project is the analysis of interactions between hydrosystem management and water governance, focusing on the historical trajectory of the Durance basin. That will allow a better understanding of the current stakes to respond to climate change. The first part of the project will deal with the Durance basin historical trajectory, studying the hydrosystem evolution in response to large infrastructures projects and water uses impacts. Secondly, water governance evolution will be analyzed to understand how institutions and stakeholders adapted to new conditions and participated in shaping the hydrosystem-society interplay (Lascoumes 2007 ; Lascoumes et Simard 2011). Finally, the third part will focus on the current issue of water allocation, in the context of drought frequency and temperature increase. We will mobilize prospective studies and realize semi directed interviews with the main stakeholders (EDF, Société du Canal de Provence, French State, local authorities, farmers, tour operators…).