L'entreprise coopérative: : scop et autres formes de coopération productive

par Thomas Barreto

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de François Eymard-Duvernay.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Umr7235 (laboratoire) depuis le 13-11-2008 .


  • Résumé

    La théorie économique s'est intéressée aux phénomènes coopératifs. ainsi, ward a tenté d'inclure un raisonnement sur la firme autogérée dans le cadre de la théorie du marché, de même que vanek. les théoriciens des contrats ont également tenté d'évaluer le comportement d'organisations économiques fonctionnant sur des principes coopératifs. l'économiste néo-institutionnaliste oliver williamson s'est lui aussi intéressé aux formes démocratiques d'organisation productive à travers la notion de « groupe de pairs ». la réflexion sur l'organisation coorépative ou autogestionnaire de la production occupe aujourd'hui une place limitée dans la théorie économique. l'ambition de cette thèse est de contribuer à redonner une actualité à l'approche théorique de la coopération. cela suppose de s'appuyer sur les travaux déjà existants sur ce thème, mais aussi de tenter de renouveler les bases sur lesquelles sont classiquement analysées les entreprises coopératives. l'utilisation d'approches économiques non standard, peut alors être utile. cela implique de s'appuyer sur une démarche compréhensive qui ne dédaignerait pas la confrontation de la théorie avec la réalité. les scop (sociétés coopératives ouvrières de production) constitueront un terrain important pour l'analyse empirique de l'organisation démocratique de la production.


  • Pas de résumé disponible.