Le combat, la résistance et l'émancipation de la femme noire dans des sociétés patriarcales à partir des œuvres de Conceição Evaristo (Brésil), Paulina Chiziane (Mozambique), Scholastique Mukasonga (Rwanda) et Marie NDiaye (France).

par Luciana Santos lima (Fondacci)

Projet de thèse en Littérature française et comparée

Sous la direction de Rémi Astruc et de Humberto Luiz Lima de oliveira.

Thèses en préparation à CY Cergy Paris Université , dans le cadre de Arts, Humanité, Sciences Sociales , en partenariat avec HERITAGE (laboratoire) depuis le 01-10-2019 .


  • Résumé

    Cette proposition de thèse est intitulée : Le combat, la résistance et l'émancipation de la femme noire dans des sociétés patriarcales à partir des œuvres de Conceição Evaristo (Brésil), Paulina Chiziane (Mozambique), Scholastique Mukasonga (Rwanda) et Marie NDiaye (France). Quand Chiziane (2016) nous interpelle et dit « Ce que les hommes écrivent, je n'ai pas le droit de l'écrire », que nous sommes dans la tentation de découvrir comment trois écrivaines noires se servent de leurs plumes pour faire de la littérature un instrument contre les contraintes du pouvoir patriarcal. En analysant les œuvres de ces auteures nous chercherons à découvrir si malgré la distance des continents qui sépare les écrivaines, leurs œuvres dialoguent ou si elles divergent. De même, comment ses récits peuvent être influencés et déterminés par leurs origines afro descendants et/ou leurs milieux socioculturel. Nous souhaitons découvrir et exposer si et comment les personnages résistent dans leurs sociétés où elles ont encore un autre combat à mener quotidiennement : le racisme qui peut-être, est omniprésent. Quels discours ces écrivaines utilisent pour faire de la littérature un instrument transformateur et de combat envers ce système qui insiste à reléguer au dernier plan la femme noire, tout d'abord derrière les hommes blancs, ensuite derrière les hommes noirs, mais aussi derrière les femmes blanches ?

  • Titre traduit

    The struggle, resistance and emancipation of black women in patriarchal societies based on the works of Conceição Evaristo (Brazil, Paulina Chiziane (Mozambique), Scholastique Mukasonga (Rwanda) and Marie NDiaye (France).


  • Résumé

    This thesis proposal is entitled: The struggle, resistance and emancipation of black women in patriarchal societies based on the works of Conceição Evaristo (Brazil), Paulina Chiziane (Mozambique), Scholastique Mukasonga (Rwanda) et Marie NDiaye (France). When Chiziane (2016) challenges us and says "What men write, I have no right to write", that we are tempted to discover how three black writers use their pens to make literature an instrument against the constraints of patriarchal power. By analysing the works of these authors, we will seek to discover whether, despite the distance of the continents that separate the writers, their works are in dialogue or diverging. Similarly, how his stories can be influenced and determined by their Afro-descendant origins and/or socio-cultural backgrounds. We want to discover and expose if and how the characters resist in their societies where they still have yet another battle to fight on a daily basis: racism, which perhaps is omnipresent. What discourses do these writers use to make literature a transformative and fighting tool against this system that insists on relegating black women to the forefront, first behind white men, then behind black men, but also behind white women?