Faisabilité d'un exercice physique aérobie pré-administration de l'immuno-chimiothérapie chez des patients atteints d'un cancer bronchique non à petites cellules métastatique

par Manon Gouez

Projet de thèse en Staps

Sous la direction de Beatrice Fervers et de Vincent Pialoux.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de Interdisciplinaire Sciences-Santé (EDISS) , en partenariat avec Université Claude Bernard (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) depuis le 31-10-2019 .


  • Résumé

    Introduction : Les patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules métastatique (CBNPCm) souffrent de nombreux symptômes liés à la maladie et au traitement, ce qui peut aggraver l'état général du patient. En plus de ses bénéfices sur la qualité de vie et la fatigue, l'exercice physique peut améliorer la réponse au traitement, notamment grâce à ses effets connus sur le système immunitaire. L'étude ERICA est conçue pour évaluer la faisabilité d'un exercice physique aiguë supervisée réalisée immédiatement avant la perfusion d'immunochimiothérapie chez les patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules. Des objectifs secondaires permettront d'examiner les effets de l'exercice physique aigu combiné à un programme de marche à domicile non supervisé sur les paramètres cliniques, physiques, psychosociaux et biologiques. Méthodes et analyses: ERICA est une étude de faisabilité prospective, monocentrique, randomisée, contrôlée et ouverte. étude de faisabilité menée au Centre Léon Bérard Comprehensive Cancer Center (France). Trente patients nouvellement diagnostiqués atteints d'un cancer bronchique non à petites cellules seront randomisés (ratio 2:1) dans le groupe "exercice" ou le groupe "contrôle". A l'inclusion et au cours du dernier cycle de traitement, les participants des deux groupes recevront des recommandations en matière d'activité physique, ainsi que deux évaluations nutritionnelles. Dans le groupe "exercice", les participants recevront un programme de 3 mois comprenant une session d'exercice physique aiguë supervisée avant la perfusion d'immunochimiothérapie, et un programme de marche à domicile non supervisé avec un bracelet d'activité. L'exercice aigu consiste en un entraînement par intervalles de 35 minutes à une intensité sous-maximale, qui doit se terminer 15 minutes avant la perfusion. Les paramètres cliniques, physiques, biologiques et psychosociaux seront évalués à l'inclusion, puis 3 et 6 mois après l'inclusion. Les mesures biologiques comprendront des biomarqueurs immunitaires, inflammatoires, métaboliques, de stress oxydatif et un profilage moléculaire.

  • Titre traduit

    Effect of acute aerobic exercise before immunotherapy and chemotherapy infusion in patients with metastatic non-small-cell lung cancer


  • Résumé

    Introduction : Patients with metastatic non-small cell lung cancer (mNSCLC) suffer from numerous symptoms linked to disease and treatment which may further impair the patient’s overall condition. In addition to its benefits on quality of life and fatigue, physical exercise may improve treatment response, notably due to its known effects on the immune system. The ERICA study is designed to assess the feasibility of a supervised acute physical exercise therapy realised immediately prior immune-chemotherapy infusion in patients with mNSCLC. Secondary objectives will examine the effects of acute exercise combined with an unsupervised home- walking programme on clinical, physical, psychosocial and biological parameters. Methods and analysis : ERICA is a prospective, monocentric, randomised controlled, open-label feasibility study conducted at the Centre Léon Bérard Comprehensive Cancer Center (France). Thirty patients newly diagnosed with mNSCLC will be randomised (2:1 ratio) to the ‘exercise’ or the ‘control’ group. At baseline and during the last treatment cycle, participants in both groups will receive Physical Activity recommendations, and two nutritional assessments. In the exercise group, participants will receive a 3-month programme consisting of a supervised acute physical exercise session prior to immune-chemotherapy infusion, and an unsupervised home-based walking programme with an activity tracker. The acute exercise consists of 35 min interval training at submaximal intensity scheduled to terminate 15 min prior to infusion. Clinical, physical, biological and psychosocial parameters will be assessed at baseline, 3 and 6 months after inclusion. Biological measures will include immune, inflammatory, metabolic, oxidative stress biomarkers and molecular profiling.