Les traits foliaires (composition chimique et propriétés spectrales) nous renseignent-ils sur le type de partenaire mycorhizien ?

par Thomas Guzman

Projet de thèse en Biogéochimie et écosystèmes

Sous la direction de Lisa Wingate.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sciences et Environnements , en partenariat avec Interaction Sol-Plante-Atmosphère (laboratoire) et de ECOFUN - Relations hydriques et fonctionnement des écosystèmes (equipe de recherche) depuis le 28-10-2019 .


  • Résumé

    Les mycorhizes, symbiose champignons-racines végétales, forment la symbiose la plus largement répandue à travers les biomes et le règne végétal en influençant de nombreux processus écosystémiques. Il apparaît de plus en plus évident que les différents types d'associations mycorhiziennes sont des traits intégrateurs des membres des communautés souterraines et aériennes et de leurs fonctions. Cependant, cartographier ces associations à large échelle reste un défi majeur pour modéliser la dynamique du système Terre. La télédétection pourrait être une solution à ce problème. En effet plusieurs études ont montré que les indices de réflectance de la végétation acquis par télédétection sont fortement corrélés aux associations mycorhiziennes et peuvent être utilisés pour distinguer une parcelle de forêt dominée par des endo-mycorhizes d'une autre dominée par des ecto-mycorhizes. Cependant, la stabilité de ces traits foliaires est encore incertaine de même que les mécanismes sous-jacents. C'est pourquoi au cours de cette thèse nous essayons de mieux comprendre (a) par analyses ciblées mais aussi non-ciblées quels sont les meilleurs composés chimiques foliaires et (b) par mesure de réflectance quelles sont meilleures les bandes spectrales foliaires permettant de discriminer les différents types de partenaires mycorhiziens associés afin (c) de modéliser le lien entre ces signatures chimiques et spectrales.

  • Titre traduit

    Are leaf chemical and spectral traits integrators of mycorrhizal fungal-plant associations?


  • Résumé

    Mycorrhizae, a plant root-fungal symbiosis, form the most widespread symbiosis across biomes and the plant kingdom by influencing many ecosystem processes. There is growing evidence that the kind of mycorrhizal associations are ‘trait integrators' of 
above- and belowground community members and function. However, mapping these associations on a large scale remains a major challenge to model the dynamics of the Earth system. Remote sensing could be a solution to this problem. Indeed, several studies have shown that the vegetation reflectance indices acquired by remote sensing are strongly correlated with mycorrhizal associations and can be used to distinguish a patch of forest dominated by endomycorrhizae from another dominated by ectomycorrhizae. However, the stability of these leaf traits is still uncertain as are the underlying mechanisms. This is why during this thesis we are trying to better understand (a) by targeted but also non-targeted analyzes which are the best foliar chemical compounds and (b) by reflectance measurement which are the best foliar spectral bands allowing to discriminate the different types of associated mycorrhizal partners in order (c) to model the link between these chemical and spectral fingerprints.