Internalisation vs. Externalisation avec prise en compte des considérations économiques, environnementales et sociales : Application au secteur Aéronautique

par Narjes Kandil

Projet de thèse en Génie Industriel

Sous la direction de Olga BattaÏa et de Ramzi Hammami.

Thèses en préparation à Toulouse, ISAE , dans le cadre de École doctorale Aéronautique-Astronautique (Toulouse) , en partenariat avec ISAE-ONERA MOIS MOdélisation et Ingénierie des Systèmes (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    La gestion de la chaîne logistique comprend plusieurs activités dont l'approvisionnement en matière première, sa transformation en produit fini et la distribution de ce dernier aux clients. Dans une chaîne logistique durable, des décisions sont basées sur la prise en considération des trois aspects du développement durable, i.e., l'économie, l'environnement et le social. Le but de ce projet est de modéliser l'impact de ces facteurs sur la décision de fabriquer le produit fini en interne ou bien faire de la sous-traitance sous l'incertitude des considérations économiques, environnementales et sociales. Dans le cas de l'internalisation, la zone de fabrication se trouve à proximité de la demande (e.g., production en France pour le marché français ) . L'entreprise doit alors respecter les réglementations environnementales du pays où elle produit. Ces réglementations peuvent changer au cours du temps, et leur évolution est généralement incertaine (e.g., incertitude de la réglementation qui sera implémentée comme une taxe carbone ou un système de plafonnement des émissions). L'impact social devrait également être pris en compte, la production interne a un impact positif quant à l'embauche et l'image de la compagnie, mais exige une main d'oeuvre disponible et qualifiée. Dans le cas de l'externalisation, l'entreprise achète le produit d'un fournisseur à faible coûts et le livre au marché local (e.g., acheter d'un fournisseur chinois et vendre le produit sur le marché français). Le fournisseur n'est pas nécessairement soumis à des réglementations environnementales. Les coûts de la production chez un fournisseur sont bien plus faible. Cependant, vu les changements rapides occurant dans le contexte économique de ces pays où la production coûte moins cher, ces coûts pourraient varier (augmenter). La sous-traitance vs. production interne est une décision clé dans le secteur Aéronautique. Le succès d'Airbus repose sur un large réseau de fournisseurs. Cependant, certains composants sont fabriqués sur place pour des raisons stratégiques. Notre objectif dans ce projet est d'étudier la décision de produire en interne ou sous-traiter dans le contexte décrit et caractériser les conditions favorables de chaque stratégie afin d'apporter un outil adéquat d'aide à la décision. Nos modèles seront ensuite adapté au secteur Aéronautique. La méthodologie de cette recherche sera basée sur une approche analytique (modélisation mathématique, résolution analytique, tests numériques). A notre connaissance, la question de l'internalisation vs. l'externalisation n'a pas été considérée de cette perspective auparavant. Ce projet essaie d'apporter une réponse.

  • Titre traduit

    Outsourcing vs. Insourcing in sustainable supply chains under changing economic, environmental, and social considerations: Application to Aeronautical sector


  • Résumé

    Supply chain management (SCM) involves a variety of activities such as procurement of material, transformation of raw materials into finished goods and distribution of final products to customers. In a sustainable supply chain, managerial practices are based on taking into account all three aspects of sustainable development, i.e., economic, environmental and social. The purpose of this project is to model the impact of these factors on the decision to manufacture the product in-house (insourcing) or to buy it from an offshore subcontractor (outsourcing) under uncertain economic, environmental, and social considerations. In the case of insourcing, the production zone is close to the demand zone (e.g., producing in France for the French market). The firm has to comply with the environmental regulations of the host country. Such regulations may evolve over time and their evolution is generally uncertain (e.g., uncertainties on the type of the regulation to be implemented such as carbon tax or carbon cap, and/or uncertainties on the target levels such as the taxation level or the carbon cap threshold). The social dimension has to be taken into account as well: insourcing option has a positive impact on the employment and on the company image, but requires available and trained workforce. In the case of outsourcing, the firm purchases the product from a low-cost subcontractor and delivers it to the local market (e.g., buy from a Chinese supplier and sell the product in the French market). The subcontractor is not necessarily subject to environmental regulations. The subcontractor's production costs are significantly lower than that of the origin firm. However, due to the rapid changes in the economical context of low-cost countries, these costs may fluctuate (increase) over time. In addition, buying the products from an external supplier exposes the origin firm to the currency exchange rate risk as well to less controlled disruptions. For this option as well, the role of manufacturing in affecting the social dimension of sustainability has to be analyzed. The outsourcing vs. insourcing is a key decision in the Aeronautical sector. For instance, Airbus success relies on a large network of subcontractors. However, some components are still made in-house for strategical reasons. Our objective in this project is to investigate the outsourcing vs. insourcing decision under the above-described setting, and understand (characterize) the conditions that favor each strategy in order to provide managers with adequate aid decision tools. Our models will then be adapted to the Aeronautical sector. The methodology used in this research will be based on analytical approaches (mathematical modelling, analytical solving, and numerical experiments). To the best of our knowledge, the outsourcing vs. insourcing question has not been considered from this perspective in the literature. This project tries to fill the void.