Du don dans la communication politique et symbolique des ducs Valois de Bourgogne : formes, pratiques et réseaux de fidélité (1404-1467).

par Baptiste Rameau

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Martine Clouzot et de Olivier Mattéoni.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de SEPT - Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps , en partenariat avec ARTEHIS - ARchéologie, TErre, HIstoire, Sociétés (laboratoire) depuis le 01-09-2019 .


  • Résumé

    Les possessions bourguignonnes sous Jean Ier sans Peur et Philippe III le Bon connaissent des transformations majeures – territoriales et politiques - qui amènent les historiens à parler d’Etat bourguignon (ou Etats bourguignons). En effet, lesdits territoires ne présentent pas une grande cohérence entre possessions septentrionales et méridionales. Il s’agit donc dans ce travail de s’intéresser à la force et à la puissance des réseaux humains qui irriguent et façonnent cette principauté plurielle/composite. En constituant ces réseaux de pouvoir (ou en intégrant des réseaux existants) et en y participant activement, les ducs répondent peut-être à cette fragilité en donnant naissance à des pratiques qui structurent les jeux de pouvoir et constituent une solidarité, voire une identité. La pratique du don – qui inclut les dons matériels et les gestes – est une clé de lecture intéressante qui permet à la fois de mieux comprendre le fonctionnement des réseaux de fidélité au sein des possessions bourguignonnes et d’envisager la communication politique et symbolique d’une entité princière d’envergure. Dans ce terreau particulier que furent les possessions bourguignonnes, se développe une culture politique originale, marquée par le particularisme des différents territoires et caractérisée par une intense circulation des biens et des formes du pouvoir, à la fois réelles et symboliques.

  • Titre traduit

    The Gift in the Dukes of Burgundy’s political and symbolic communication : forms, practices and social networks (1404-1467)


  • Résumé

    The Burgundian possessions under John I the Fearless and Philip III the Good knows major transformations – territorial and political – that lead historians to talk about Burgundian State (or Burgundian states). Indeed, this one do not present a great coherence between northern and southern possessions. Therefore, it is in this work to be interested in the strength and power of the human networks that irrigate and shape this plural principality. By building these networks of power (or by integrating existing networks) and participating actively, the dukes may respond to this fragility by giving rise to practices which structure the power games and constitute a solidarity or and identity. The Gift’s practice – which includes material donations and gestures – is an interesting key to understanding both the functioning of loyalty/power networks in Burgundian possessions and the political and symbolic communication of a major princely entity. In this peculiar ground that were the Burgundian possessions, develops an original political culture, marked by the particularism of the different territories and characterized by an intense circulation of the goods and the forms of the power, both real and symbolic.