Le langage des larmes dans 'la dorotea' : recherches sur l'écriture poétique de lope de vega.

par Marie Landragin (Boulet)

Projet de thèse en Études hispaniques

Sous la direction de Christophe Couderc.

Thèses en préparation à Paris 10 depuis le 01-11-2007 .


  • Résumé

    <<la dorotea>>, publiée le 6 mai 1632, est l'oeuvre avec un grand o de lope de vega dans laquelle il intègre tous les genres : épistolaire, lyrique, théâtral, qui composent et rythmes sa vie avec un grand v aussi, car lope est selon cervantès, le <<monstruo de la naturaleza>> ou selon ses contemporains, le <<fénix de los ingenios>> du siècle d'or espagnol. karl vossler déclare même lope <<littéralise sa vie et vit littéralement la littérature>>. il a soixante-dix ans quand il écrit <<la dorotea>> et il pleure la mort de marta de nevares. c'est dans cette écriture de la maturité, donc de la souffrance réellement vécue, que s'inscrit mon projet de thèse. <<la singularité de la dorotea, selon nadine ly, consiste en ce que, par un resserrement spectaculaire de la durée, tous les masques de lope, jeune et âgé, y sont simultanément mis en scène et y conduisent un dialogue ironique et émouvant>> et lope la définit ainsi : <<muse posthume, dorotea, celle que j'ai le plus aimée, lumière ultime de ma vie, aspire à voir la lumière du monde>> /...


  • Pas de résumé disponible.