Vers une meilleure compréhension des migrations temporaires. Le cas de la migration circulaire et la réintégration au Sénégal

par Adrien Vandenbunder

Projet de thèse en Sciences Economiques

Sous la direction de Lisa Chauvet.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de SDOSE Sciences de la Décision, des Organisations, de la Société et de l'Echange , en partenariat avec Laboratoire d’Economie de Dauphine (Paris) (laboratoire) et de Université Paris Dauphine-PSL (établissement de préparation de la thèse) depuis le 30-09-2019 .


  • Résumé

    La migration circulaire est depuis peu considérée comme la meilleure forme de migration temporaire par les décideurs politiques, un point de vue qui n'est pas partagé par tous alors que les critiques pointent les risques pour les droits des migrants que ce type de mobilité peut impliquer. En utilisant des nouvelles données récemment collectées par le projet TEMPER dans quatre pays d'origines, la présente thèse commencera par clarifier les concepts de migration de retour et circulaire sur une base quantitative. Elle le fera principalement en testant l'impact, sur la taille des échantillons et leurs profils, d'adopter les différentes définitions de migrants de retour choisies par les précédentes enquêtes. Puis, en prenant le Sénégal comme cas d'étude, cette thèse apportera un éclairage sur qui sont ces individus qui ont migré plus d'une fois, quelles sont leurs motivations et dans quelle mesure ils peuvent être différents des autres migrants de retour et non-migrants avant même de vivre à l'étranger. Avec toutes ces informations en main, les deux derniers articles de cette thèse étudieront les effets de diverses expériences de migration temporaire, d'abord économiquement avec les investissements au pays d'origine puis socialement avec les transformations d'opinions.

  • Titre traduit

    Towards a better understanding of temporary migrations. The case of circular migration and reintegration in Senegal


  • Résumé

    Circular migration has been recently hailed by policy-makers as the best form of temporary migration for all the parties involved, a point of view not shared by everyone as critics point out the risks for the migrants' rights that this type of mobility might entail. Using novel survey data on return migration from the TEMPER project recently collected in four countries of origin, the present thesis will begin by clarifying the concepts of return and circular migration on a quantitative basis. It will do so primarily by testing the impact, on their sample sizes and profiles, of taking the different definitions of return migrants elected by previous surveys. Then, using the case study of Senegal, it will shed light on who are these individuals who have migrated more than once, what are their motives and in what sense they might be different from other returnees and non-migrants even before moving abroad. With all this information at hand, the last two papers of this thesis will study the effects of diverse experiences of temporary migration on reintegration, first economically with the investments back home and afterwards socially with the transformations of opinions.