Mécanismes de contrôle optimal dans le mouvement d'atteinte post-AVC

par Germain Faity

Projet de thèse en Sciences du Mouvement Humain - MPL

Sous la direction de Denis Mottet et de Jérôme Froger.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de École doctorale Sciences du mouvement humain (Marseille) , en partenariat avec EuroMov (laboratoire) depuis le 01-10-2019 .


  • Résumé

    Un Accident Vasculaire Cérébral (AVC) provoque un déficit de pilotage central qui se traduit par une perte de force et de contrôle, particulièrement visible sur le membre supérieur. En effet (i) la diminution du contrôle engendre des compensations pour maintenir le niveau requis de précision dans la tâche. (ii) La diminution de la force engendre des compensations pour réduire le travail mécanique. (iii) L'augmentation du niveau d'activation musculaire secondaire à la perte de force agit sur la précision, influant ainsi indirectement sur les compensations. Sans la mise en place de ces compensations, le mouvement reste moins précis, plus segmenté et donc plus lent du fait de l'augmentation du rétrocontrôle causé par l'altération de la planification. Malheureusement, ces compensations peuvent entraîner une diminution de l'utilisation et donc de la fonction du bras parétique avec le temps. Notre hypothèse de travail se positionne à l'interface de la neurophysiologie et de la biomécanique : A travers les compensations et la segmentation du mouvement, nous pouvons voir que le système post-AVC fait preuve des mêmes lois de contrôle et d'optimisation que le système sain, avec des paramètres quantitativement différents. Pour y répondre, nous posons deux grandes questions : 1. (Diagnostic-Théorie) La modulation du ratio force / poids du bras influe-t-elle sur la coordination du mouvement d'atteinte ? Si oui, quels sont les mécanismes ? 2. (Traitement) Un entraînement en résistance progressive améliore-t-il le ratio force / poids du bras chez les sujets post-AVC ?

  • Titre traduit

    Optimal Control in reaching post Stroke


  • Résumé

    Patients post-stroke suffer from a loss of strength and control, partcularly on the upper limb. Indeed, (i) decreased control generates compensations to maintain the required level of precision in the task. (ii) The loss of strength causes compensations to reduce the mechanical work. (iii) The increase in the level of muscle activation secondary to the loss of strength acts on accuracy, thus indirectly induces compensations. Without these compensations, the movement remains less precise, more segmented and therefore slower because of the increase in feedback caused by the alteration of planning. Unfortunately, these compensations can lead to a decrease in the use and therefore the function of the paretic arm over time. Our working hypothesis is positioned at the interface of neurophysiology and biomechanics: Through the compensations and the segmentation of the movement, we can see that the post-stroke system shows the same laws of control and optimization as the healthy system, with quantitatively different parameters. To answer it, we ask two questions: 1. (Diagnosis-Theory) Does the modulation of the strength / weight ratio of the arm affect the coordination of the reaching movement? If so, what are the mechanisms? 2. (Treatment) Does progressive resistance training improve the strength / weight ratio of the arm in post-stroke subjects?