Ethnographie scolaire et réseau d'enseignement francais : "l'hypothèse laique" au Liban.

par Akhésa Moummi

Projet de thèse en Etudes politiques

Sous la direction de Emmanuel Saint-Fuscien et de Céline Béraud.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 08-10-2019 .


  • Résumé

    Par cette thèse, il s’agit de poser la question d’une existence sensible de la laïcité dans certains espaces de la société libanaise. Ainsi, « l'hypothèse laïque » au Liban est un postulat, une construction mentale d’un horizon politique et social, qui doit permettre d’envisager la réalisation d’une laïcité dans une société confessionnelle. Ce sont alors les définitions, les mises en pratiques, les influences, les effets de cette laïcité qui seront examinés à l’aune du réseau scolaire français présent au Liban. Installées depuis le courant du XIXe siècle, les missions catholiques puis laïques et protestantes ont participé à tisser un important réseau scolaire français au Liban, aujourd'hui regroupé sous l’égide de l’Agence de l’Enseignement Français à l’Étranger. Au regard de cette manifestation d’un tissu scolaire français unifié au Liban, je souhaite étudier l’affirmation ou non d’une laïcité scolaire et ses influences citoyennes. La mise en œuvre pratique de la laïcité, sa généalogie et ses compréhensions à l’intérieur de trois types d’établissements du réseau (laïque, chrétien, musulman) seront analysées par une ethnographie scolaire. Par ailleurs, les engagements individuels laïques et religieux des acteurs seront étudiés en parallèle. Il s’agit de saisir les mutations contemporaines des missions éducatives françaises, à partir des subjectivités, face à l’affirmation d’une laïcité scolaire et aux bouleversements politiques du Liban.


  • Pas de résumé disponible.