La mise en fenêtre du monde, de la perception à l'habiter : une approche médiologique et esthétique de "l'action de fenêtrer". (Nous empruntons cette expression à Gérard Wajcman)

par Lucie Jeanguyot

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Louis Ucciani.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de SEPT - Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps , en partenariat avec Logiques de l'Agir (laboratoire) depuis le 13-09-2019 .


  • Résumé

    Symbole largement exploité dans le domaine de l'art, la fenêtre se présente comme un objet privilégié pour la réflexion philosophique. Instrument de médiation entre le dehors et le dedans, entre l'espace public et l'espace privé, le fini et l'infini, la fenêtre témoigne du fait que l'être-au-monde ne saurait se passer de cadre pour percevoir, penser, et habiter. Structure de la perception et de la pensée qui se matérialise dans la fenêtre d'architecture, la fenêtre est theoria, point de vue, ouverture autant que fermeture. C'est ce statut qu'il conviendra d'interroger. Au-delà de l'usage métaphorique, il faudra montrer comment opèrent les concepts de limite, de paysage, de plan, de cadre, dans le rapport de la conscience à ce qui n'est pas elle. C'est à travers cette grille que nous aborderons la controverse Le Corbusier/Perret, faisant ainsi apparaître les enjeux esthétique, anthropologique et politique liés à la forme des ouvertures. Où l'on verra que l'effacement progressif de la perspective dans la peinture, contemporain de l'horizontalisation des baies, participe d'un changement dans la manière de penser et de sentir caractéristique de la modernité démocratique.

  • Titre traduit

    From the perceiving to the living : a mediologic and aesthetic approach to "the action of framing" ("l'action de fenêtrer" : G. Wajcman)


  • Résumé

    Used as a symbol in art, the window constitutes a privileged object for the philosophical reflexion. Instrument of mediation between the outside and the inside, the public and the private sphere, the finite and the infinite, the window shows the extent to which the being-into-the-world needs a frame to apprehend, to discern and live. The thougt and perception framework which expresses itself in the architectural window, the window is a "theoria", a point of view, closing as well as opening. Beyond the metaphorical use, special attention will be given to the concepts of limit, landscape, ground and frame, to show the connexion between conscience and what lies beyond. We will tackle the controversy between Le Corbusier and Auguste Perret to reveal the aesthetic, anthropological, and political issues. The progressive disappearance of perspective in painting, being contemporary of the long window, reveals a new paradigm of thought and feeling akin to modernity.