Phénotypes de la rhinite : identification et association avec l'exposition à long terme à la pollution atmosphérique dans deux études françaises

par Marine Savoure

Projet de thèse en Santé publique - épidémiologie

Sous la direction de Rachel Nadif et de Bénédicte Jacquemin.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Santé Publique , en partenariat avec Centre de Recherche en épidémiologie et Santé des populations (laboratoire) , Epidémiologie respiratoire intégrative (equipe de recherche) et de Faculté de médecine (référent) depuis le 01-10-2019 .


  • Résumé

    La rhinite est l'une des affections médicales les plus courantes, caractérisée par une morbidité importante et un lourd fardeau financier. Même s'il est admis que la prévalence de la rhinite a augmenté au cours des dernières décennies, la prévalence de la rhinite et de ses différents phénotypes reste mal connue et de nouvelles études dans de larges populations sont nécessaires. L'un des facteurs environnementaux qui pourraient en partie expliquer cette augmentation est la pollution atmosphérique. Les mécanismes d'action impliqués dans l'association entre pollution atmosphérique et les différents phénotypes de rhinite sont encore mal connus. L'objectif général de cette thèse est donc d'étudier les associations entre l'exposition à la pollution atmosphérique et différents phénotypes de rhinite chez l'adulte. Les objectifs secondaires du projet sont : (1) D'identifier et de décrire les phénotypes de la rhinite dans une large cohorte en population générale, la cohorte Constances, (2) D'étudier les associations entre exposition à long terme à la pollution atmosphérique et les phénotypes de rhinite dans la cohorte Constances, (3) D'étudier l'association entre des marqueurs biologiques appartenant à trois mécanismes d'action potentiels avec d'une part les phénotypes de rhinite et d'autre part la pollution atmosphérique dans l'étude EGEA. Que les hypothèses soient vérifiées ou non, ce projet contribuera à une meilleure compréhension des associations entre exposition à la pollution atmosphérique et phénotypes de la rhinite et sur les mécanismes d'actions associés. Si nos hypothèses sont vérifiées et qu'une association entre pollution et rhinite et/ou ses phénotypes est mise en évidence, ces résultats auront des impacts en termes de santé publique puisque 90% de la population est exposée à des niveaux de pollution atmosphérique supérieurs à ceux recommandés par l'OMS. De plus, ces résultats aideront à la prise de décision pour diminuer les concentrations et l'impact de la pollution atmosphérique sur la santé respiratoire.

  • Titre traduit

    Phenotypes of rhinitis: identification and association with long-term exposure to air pollution in two French studies


  • Résumé

    Rhinitis is one of the most common medical conditions with high morbidity and financial burden. Although it is recognized that the prevalence of rhinitis has increased in recent decades, the prevalence of rhinitis and its different phenotypes are poorly known, and further studies in large populations are needed. One of the environmental factors that could partly explain the prevalence increase is air pollution. The biological mechanisms of action involved in the associations between air pollution and the different phenotypes of rhinitis are still poorly understood. The general objective of this thesis is to study the associations between exposure to air pollution and different phenotypes of rhinitis in adults. The secondary objectives are: (1) To identify and describe the different phenotypes of rhinitis in a large population-based epidemiological cohort, the Constances cohort, (2) To investigate the associations between long-term exposure to air pollution and the different phenotypes of rhinitis in the cohort Constances, (3) To study the associations between biological markers belonging to three potential mechanisms of action (inflammation, oxidative/nitrosative stress, allergy) with on the one hand the phenotypes of rhinitis and on the other hand the atmospheric pollution in the epidemiological case-control and familial study of asthma, the EGEA study. Whatever the results, this project will contribute to a better understanding of the relationship between exposure to air pollution and phenotypes of rhinitis, and on the biological mechanisms of action involved in the associations. If our hypotheses are verified and associations between pollution and rhinitis and / or its phenotypes are found, the results will have impacts in terms of public health since 90% of the population is exposed to levels of air pollution greater than those recommended by WHO. In addition, these results will contribute to decision-making to reduce concentrations and the impact of air pollution on respiratory health.