Du symbolique en phénoménologie (Cassirer, Merleau-Ponty, Richir)

par Jérôme Watin-Augouard

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Inga RÖmer.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Philosophie : Histoire, Créations, Représentations , en partenariat avec Institut de Philosophie de Grenoble (laboratoire) depuis le 01-09-2019 .


  • Résumé

    L'un des traits remarquables de la phénoménologie contemporaine tient à la place importante du concept de "symbolique" (champ symbolique, institution symbolique), et particulièrement dans l'œuvre de Marc Richir. La présence de ce concept est inséparable du projet de refonte de la phénoménologie, comme si la recherche de nouveaux fondements impliquait de facto une réflexion sur la dimension symbolique de notre expérience. Or, Cassirer est l'un des premiers à avoir compris le champ empirique comme champ symbolique en procédant à une sorte d'endogénéisation du transcendantal au sein de l'expérience, ce dont témoigne le concept de "forme symbolique", et au nom duquel il refuse l'épochè husserlienne, lui préférant une phénoménologie d'inspiration hégélienne. A l'inverse, en pensant la notion d'institution et de système symboliques, Richir insiste sur la nécessité de penser le hiatus architectonique entre le symbolique et le phénoménologique. Nous voudrions ainsi analyser les transformations apportées à ce concept de symbolique, de Cassirer à Richir, en s'intéressant tout particulièrement à l'œuvre charnière de Merleau-Ponty et à sa philosophie de l'institution.

  • Titre traduit

    The concept of "symbolique" in the phenomenological movement (Cassirer, Merleau-Ponty, Richir)


  • Résumé

    One of the remarkable features of contemporary phenomenology is the important place of the concept of "symbolic" (symbolic field, symbolic institution), and particularly in the work of Marc Richir. The presence of this concept is inseparable from the project to overhaul phenomenology, as if the search for new foundations implied a de facto reflection on the symbolic dimension of our experience. However, Cassirer is one of the first to have understood the empirical field as a symbolic field by proceeding to a sort of endogenization of the transcendental within experience, as evidenced by the concept of "symbolic form", and in whose name he refuses the Husserlian epochè, preferring a Hegelian-inspired phenomenology to it. Conversely, when thinking about the notion of symbolic institution and system, Richir insists on the need to think about the architectonic hiatus between the symbolic and the phenomenological. We would thus like to analyze the transformations brought to this concept of symbolism, from Cassirer to Richir, by focusing in particular on the pivotal work of Merleau-Ponty and his philosophy of the institution.