'L'intelligence collective au centre des pratiques enseignantes, des rapports aux savoirs et des organisations éducatives'

par Simon joseph Ndi mena

Projet de thèse en Sciences de l'éducation, de l'information et de la communication

Sous la direction de Muriel Frisch.

Thèses en préparation à Reims , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'homme et de la société , en partenariat avec (CEREP) - Centre d'Études et de Recherches sur les Emplois et les Professionnalisations (laboratoire) depuis le 07-10-2019 .


  • Résumé

    L'un des enjeux de la recherche est d'apporter pour chaque formateur ou chercheur,une certaine forme d'expertise et d'accepter de « jouer collectif » aux fins de trouver des solutions aux problèmes posés dans les champs de la recherche, de la formation et de l'éducation. C'est dans cette optique que nous avons mûri la réflexion qui a conduit à mettre l'Intelligence collective au centre de notre projet de thèse. Dans ce projet, il est également question de comprendre les enjeux entre des rapports au(x) savoir(s) d'enseignant(s) et les rapports aux savoirs d'apprenant(s). Les rapports aux savoirs sont analysés différemment que l'on soit sociologue, didacticien, psychologue etc. Soulignons d'emblée que la société a longtemps privilégié la compétition et les comportements individualistes, de nos jours, la notion de travail collaboratif redevient « à la mode » et est employée fréquemment dans les domaines de l'éducation et de la formation. Cette analyse suscite quelques interrogations mais celle qui nous parait la plus pertinente est de savoir s'il s'agit au travers de cette notion d'un jeu sémantique ou alors d'une approche réelle visant à être clarifié au regard de nouvelles pratiques. La première dimension de l'intelligence collective en lien avec les pratiques enseignantes et les rapports aux savoirs, touche la sphère de la cognition, la seconde dimension touche aux modalités de coordination entre acteurs afin d'éviter toute forme d'incompréhension, de gaspillage, de redondance, enfin, la dimension coopérative traduit la troisième dimension de cette interaction. Les recherches menées avec l'appui du réseau de recherche IDEKI dont Muriel Frisch en est la créatrice, ont inspiré tout mon engagement et mon souhait de m'inscrire dans la recherche. Souhaitant travailler en tant qu'enseignant chercheur et intégrer une équipe ou un réseau de chercheurs ou d'enseignants chercheurs qui participent à la diffusion des connaissances scientifiques, ce projet constitue pour moi un nouveau chapitre d'apprentissage visant à acquérir une culture scientifique, basée sur l'esprit d'équipe, d'ouverture, de questionnement, d'expérimentation, de créativité, de réflexivité, d'actions, de propositions.

  • Titre traduit

    'Collective intelligence at the center of teaching practices, relations with knowledge and educational organizations'


  • Résumé

    One of the challenges of the research is to provide for each trainer or researcher, some form of expertise and to accept to 'play collective' for the purpose of finding solutions to the problems posed in the fields of research, training and education. It is in this perspective that we have matured the thinking that led to putting Collective Intelligence at the center of our thesis project. In this project, it is also a question of understanding the issues between relations to the teacher (s) knowledge (s) and the reports to the learner knowledge (s). Relationships with knowledge are analyzed differently whether one is sociologist, didactician, psychologist, etc. It should be noted from the outset that society has long favored competition and individualistic behavior, and nowadays the notion of collaborative work is becoming 'fashionable' and is frequently used in the fields of education and training. This analysis raises some questions but the one that seems most relevant to us is whether it is through this notion of a semantic game or a real approach to be clarified in light of new practices. The first dimension of collective intelligence in relation to teaching practices and relationships to knowledge, touches the sphere of cognition, the second dimension touches on the modalities of coordination between actors to avoid any form of misunderstanding, waste, redundancy, finally, the cooperative dimension reflects the third dimension of this interaction. The research conducted with the support of the research network IDEKI which Muriel Frisch is the creator, inspired all my commitment and my desire to join the research Wishing to work as a researcher and to join a team or a network of researchers or research professors involved in the dissemination of scientific knowledge, this project represents for me a new chapter in learning to acquire a scientific culture based on on team spirit, openness, questioning, experimentation, creativity, reflexivity, actions, proposals.