Modèles Multicellulaires pour les Réseaux Mobiles 4G et 5G

par Narcisse Nya kamtchoum

Thèse de doctorat en Réseaux et télécommunications

Sous la direction de Serge Fdida.


  • Résumé

    Afin de satisfaire le besoin toujours croissant en débit et offrir toujours plus de services, ce où que les utilisateurs se trouvent, les réseaux cellulaires évoluent rapidement vers des technologies caractérisées par une interface radio de plus en plus sophistiquée. Par exemple, alors que le déploiement des réseaux 4G ne faisaient que commencer, les premières mises à jour vers les solutions LTE-A étaient déjà planifiées par les opérateurs, et actuellement, les technologies 5G font l'objet de recherches actives à travers le monde. Ces changements rapides sont motivés par l'explosion du trafic mobile, comme le montrent des nombreuses études et observations sur les réseaux actuels. Ce trafic est principalement généré par des utilisateurs équipés de smartphones, tablettes, et autres équipements mobiles. Cependant, les réseaux actuels ont du mal à s'adapter à cette proportion toujours grandissante d'utilisateurs mobiles et à leur fournir un service adapté. Dans ce contexte, un des enjeux importants pour les opérateurs et équipementiers est de disposer d'outils efficaces pour évaluer les performances de leurs réseaux et mieux les dimensionner. Cette thèse porte donc sur le développement de modèles analytiques, à la fois précis et simples d'utilisation, permettant de répondre aux problèmes posés par l'évaluation de performances dans les réseaux cellulaires de nouvelle génération. Les modèles s'appuient sur la théorie des files d'attente et des processus stochastiques et permettent d'évaluer les performances d'un réseau et de ses utilisateurs en tenant compte de leur mobilité. Dans un premier temps, sont présentés tour à tour des modèles dédiés aux différents types de cellules

  • Titre traduit

    Multicellular models for 4G mobile networks


  • Résumé

    Abcd