Modulation des représentations corporelles par l'hypnose

par Clément Apelian

Projet de thèse en Sciences cognitives

Sous la direction de Frederique De vignemont.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale Cerveau, cognition, comportement , en partenariat avec Institut Jean Nicod (laboratoire) , Perception, Mémoire, Représentations (equipe de recherche) et de Ecole normale supérieure (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    Près d'un siècle de recherche scientifique sur l'hypnose a révélé ses effets parfois impressionnants sur la perception, la cognition et le comportement. Malgré cela, les mécanismes qui sous-tendent de tels effets sont encore fortement débattus. Dans cette thèse, nous commencerons par brièvement retracer l'histoire de cette discipline. De cette vue d'ensemble découlera un constat simple : l'hypnose n'est pas un phénomène monolithique. Ainsi, nous avons restreint l'analyse à un unique phénomène hypnotique : la modulation des représentations de la taille du corps. Cela permet de réduire la complexité et d'isoler les facteurs déterminants à l'origine du phénomène. Simultanément, cette thèse contribue à explorer les mécanismes responsables des altérations perceptuelles prenant place au sein de l'hypnose. Pour ce faire, nous avons conduit trois études expérimentales qui comparent l'effet de la suggestion hypnotique à d'autres manipulations des représentations de la taille du corps. L'effet de la suggestion hypnotique a été comparée à une illusion vibro-tactile (illusion de Lackner) dans la première expérience, et à une instruction d'imagerie mentale dans la seconde. Enfin, dans la troisième expérience nous avons permis aux participants de voir ou toucher la partie du corps ciblée par la suggestion, et nous avons quantifié l'effet résiduel issue de cette contradiction entre perception et suggestion. Dans chaque étude, les effets sur la représentation du corps ont été mesurés avec un rapport perceptuel du changement de taille, ainsi qu'une tache motrice. Nos résultats révèlent que la suggestion hypnotique est une manipulation fiable et robuste des composantes perceptuelle et sensorimotrice de la représentation de la taille du corps. De plus, nous avons proposé un modèle explicatif de cet effet basé sur nos données expérimentales, ainsi que sur la littérature. Notre modèle reconnaît le rôle majeur des facteurs contextuels et des traits personnels, mais il met en exergue l'importance de l'imagerie mentale en conjonction avec le monitoring de source. Dans cette perspective, l'imagerie mentale prise pour de la perception justifie les attentes procurées par le contexte hypnotique et s'impose contre les connaissances a priori sur la taille du corps. Une des principales implications de ce travail est de révéler l'influence majeure des facteurs cognitifs sur les représentations corporelles de bas-niveau.

  • Titre traduit

    Modulation of body representations by hypnosis


  • Résumé

    Almost a century of modern scientific inquiry into hypnosis has revealed that it can have dramatic effects on perception, cognition, and behaviour. The mechanisms by which such effects come into play, however, are highly debated. In this thesis, we first briefly review the history of the field. This global view argues against hypnosis being a unitary phenomenon. Therefore, we focused on studying a single effect of hypnotic suggestion, namely modulating body-size representations. Restricting our scope to this effect reduces the number of mechanisms operating, and therefore the complexity of isolating key determining factors. At the same time, this study contributes to uncover the mechanisms responsible for perceptual alterations in hypnosis, which is an enduring question of the field. To that end, we report three experimental studies contrasting the effect of hypnotic suggestion with other manipulations of body-size representations. In ou r first experiment, the effect of hypnotic suggestion was compared with a vibro-tactile illusion (Lackner illusion), while in the second experiment it was contrasted with imagery instruction. Then, the third experiment tested how much of the suggested effect remained if we introduce visual or tactile feedback about the body-part size contradicting the suggestion. In each study effects on body representation were assessed both with a report of the perceived size modulation (visuospatial component), and a motor task (sensorimotor component). Our results revealed that hypnotic suggestion is a reliable and robust manipulation for modulating both the visuospatial and sensorimotor components of body-size representation. Furthermore, we proposed a plausible model of this effect resting on evidence drawn from our experimental work and from the literature on hypnosis. Our explanation acknowledges the role of situational and traits factors, but it stresses the importance of imagery and source monitoring. In this view, imagery taken for perception serves as justifications for contextually cued expectancies, overthrowing prior knowledge of body-size. One of the main implications of this work is that cognitive factors can have a major influence over primitive bodily representations.