Etude du rôle de l'IL-33 sur les acteurs cellulaires des nécrolyses épidermiques

par Sophie Lalevee

Projet de thèse en Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Anne-Sophie Hue.

Thèses en préparation à Paris 12 en cotutelle avec l'Université de Zurich , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de la Vie et de la Santé (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Institut Mondor de Recherche Biomédicale (Créteil) (laboratoire) et de Eq 16 - Physiopathologie et immunothérapies dans l'infection VIH (equipe de recherche) depuis le 16-09-2019 .


  • Résumé

    Les nécrolyses épidermiques, syndromes de Stevens-Johnson et de Lyell (SJS/Lyell), sont des réactions médicamenteuses sévères mettant en jeu le pronostic vital dans lesquelles le rôle des lymphocytes T CD8 cytotoxiques est bien connu. Cependant les mécanismes connus ne permettent pas d'expliquer tous les cas et les traitements ciblant ces lymphocytes semblent insuffisants pour contrôler cette maladie grave. Ainsi nous avons choisi de nous intéresser à l'implication de l'immunité innée dans ces pathologies en particulier au rôle de l'IL-33, une alarmine qui organise les réponses immunes au niveau des barrières épithéliales. Il a été démontré que l'IL-33 est élevée au cours de la phase aiguë des nécrolyses épidermiques. Notre hypothèse est que cette IL-33 stimule les cellules de l'immunité adaptative telles que les lymphocytes T CD8 mais aussi des cellules de l'immunité innée notamment macrophages et cellules NK. A l'image de son rôle dans la BPCO l'IL-33 pourrait stimuler la cytotoxicité des lymphocytes T CD8 mais également stimuler des macrophages M1, responsables d'une deuxième stimulation des cellules cytotoxiques via la production d'IL-12. Le blocage de l'IL-33 pourrait être une cible thérapeutique dans ces maladies graves et sans traitement disponible actuellement.

  • Titre traduit

    Role of IL-33 on innate and adaptative immune cells in epidermal necrolysis


  • Résumé

    Epidermal necrolysis, including Stevens-Johnson and Lyell syndrome are severe hypersensitivity reactions in which mortality is high. The role of cytotoxic CD8 T lymphocytes is well known but the known mechanisms do not explain every case of epidermal necrolysis and treatments targeting T lymphocytes have not been able to control the disease. Therefore we chose to explore the role of innate immunity focussing on the IL-33 pathway. IL-33 is an alarmin which organises immune responses in the epithelial barriers. It has been shown that IL-33 levels are high in the acute phase of epidermal necrolysis. Our hypothesis is that IL-33 is able to stimulate adaptative CD8 T lymphocytes as well as innate cells such as macrophages and NK cells. As in COPD models, IL-33 may be able to stimulate directly the cytotoxicity of CD8 T cells but also stimulate M1 macrophages which in turn produce IL-12 to increase the cytotoxicity of CD8 T cells and NK cells. Targeting the IL-33 pathway may be an interesting strategy to control the cytotoxocity of cells in these severe diseases.