Mise au point d'un test utilisant la propriétés structurelles et mécaniques du caillot pour aider à la compréhension de thromboses veineuses inexpliquées

par Laura Wolff

Projet de thèse en Biologie Cellulaire et Physiopathologie

Sous la direction de Chloé James.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sciences de la vie et de la santé , en partenariat avec Biologie des maladies cardiovasculaires (laboratoire) et de Endothelial cells in thrombosis (equipe de recherche) depuis le 20-09-2019 .


  • Résumé

    La thrombose veineuse profonde (TVP) et l'embolie pulmonaire (EP), appelées événements thromboemboliques veineux (ETEV), sont actuellement la troisième cause de décès cardiovasculaire. Avec nos diagnostics actuels, nous ne comprenons pas la cause de ETEV chez environ 50% des patients. Une meilleure compréhension de la cause de l'ETEV est un moyen de mieux le traiter et de le prévenir. Pour compenser le manque de compréhension des causes de la thrombose, différentes approches sont développées : des tests de coagulation globale tels que le test de génération de thrombine (TGT) et des études de la structure du caillot. En effet, ces dernières années, certains groupes ont développé des stratégies pour imager la structure de fibrine du caillot (microscopies électroniques à balayage ou confocale) (Blood reviews, 2007) et la comparer à des mesures de rhéologie macroscopique telles que le temps de lyse du caillot (Blood, 2009) ou le coefficient de perméabilité (Arterioscler Thromb Vasc Biol., 2017). Il a été montré que l'association de plusieurs de ces tests pouvait être corrélée à la récidive d'ETEV avec, chez les patients qui récidivent, des caillots plus stables et plus denses que chez les patients qui ne récidivent pas (Blood, 2018). Ces résultats semblent prometteurs et confirment l'intérêt d'étudier la rhéologie des caillots pour mieux prédire le risque de récidive. La limite de ces approches est qu'elles sondent les propriétés mécaniques du caillot à l'échelle macroscopique, tandis que la structure change à l'échelle microscopique. Ainsi, nous émettons l'hypothèse qu'une mesure microscopique des propriétés mécaniques sera plus appropriée pour quantifier la capacité de coagulabilité. Pour effectuer les mesures de micro-rhéologie, nous utiliseront un système de pince optique développé à l'Institut d'Optique Graduate School (Palaiseau, France). L'étudiant en thèse aura donc pour mission de mettre au point un test utilisant la structure et les propriétés mécaniques du caillot pour aider à la compréhension des thromboses veineuses inexpliquées.

  • Titre traduit

    Development of a test using structural and mechanical properties of the clot to better understand unexplained venous thrombosis


  • Résumé

    Deep Vein Thrombosis (DVT) and Pulmonary Embolism (PE), called Venous Thromboembolic Events (VTE), are currently the third leading cause of cardiovascular death. By using currently diagnoses to know why patients make thrombosis, we do not understand the cause of DVT for about 50% of patients. A better understanding of the cause of VTE is a way to better treat and prevent it. To compensate for the lack of understanding on thrombosis causes, different approaches are being developed: global coagulation tests such as thrombin generation test (TGT) and studies of clot structure. Indeed, these last years, some groups have developed strategies to image the fibrin structure of the clot (Confocal or Scanning Electronic Microscopies) (Blood reviews, 2007) and compare it to macroscopic rheology measures such as Clot Lysis Time (Blood, 2009) or the permeability coefficient (Arterioscler Thromb Vasc Biol., 2017). It has been shown that the combination of several of these tests could correlate with the recurrence of VTE with, in patients who relapse, clots that are more stable and denser than in patients who do not (Blood, 2018). These results seem promising and confirm the interest of studying clot rheology to better predict the risk of recurrence. The limit of these approaches is that they probe the mechanical properties of the clot at the macroscopic scale, while the structure changes at the microscopic scale. Thus, we hypothesize that a microscopic measure of the mechanical properties will be more suitable to quantify the coagulability capacity or defect. To perform the micro-rheology measurements, we will use an optical tweezer system which has been developed at the Institut d'optique Graduate School (Palaiseau, France). The PhD student will be responsible for developing a test using the structure and mechanical properties of the clot to better understand unexplained venous thrombosis.