Les Révolutions françaises : le corps des insurgés et les masculinités en représentation au XIXe siècle

par Samy Lagrange

Projet de thèse en DOCTORAT en HISTOIRE

Sous la direction de Quentin Deluermoz.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 11-07-2019 .


  • Résumé

    Les grands épisodes révolutionnaires du XIXe siècle français (1830, 1848, 1871) font l’objet d’un regain de travaux en histoire politique, sociale, culturelle et bien sûr en histoire de l’art. Le projet s’inscrit dans ce renouvellement tout en présentant plusieurs intérêts. Il englobe ensemble les séquences révolutionnaires du siècle. Il envisage de les traiter sous deux angles particulier et encore insuffisamment traités : la production et la représentation artistiques pendant et après la commotion révolutionnaire ; et conjointement l’étude des rapports de genre, en l’occurrence la construction des identités masculines. Ce faisant, il est aussi une contribution aux études de genre en plein développement en France, et notamment des masculinités qui restent un champ à explorer plus avant, particulièrement pour l’étude d’un XIXe siècle hanté par la différence des sexes. Le projet se situe par ailleurs explicitement à l’intersection de l’histoire de l’art et de l’histoire. Il s’agit bien de les articuler : autrement dit, voir ce que l’évènement révolutionnaire fait au travail de l’artiste et aux codes de représentations artistiques ; et voir comment les grilles de représentations artistiques du masculin, du héros grec à la figure de la victime misérable, informent la compréhension du devenir insurrectionnel et le récit a postériori qui en est fait. Adossé à un vaste corpus d’images (peinture, caricatures, photographies…) dont la collecte dans plusieurs fonds d’archives sera l’un des enjeux de ce travail, l’objectif visé est in fine de voir dans quelle mesure le temps révolutionnaire a pu infléchir ou non l’histoire lente des reconfigurations visuelles du masculin/féminin au cours du siècle. L’adoption d’une ouverture européenne sur les circulations des images et des modèles de représentation en ces occasions, rendue possible par sa maitrise de l’anglais et de l’espagnol, constitue un autre atout du projet.


  • Pas de résumé disponible.