Phylogeography of the Neotropical soil-feeding termite Embiratermes neotenicus (Termitidae, Syntermitinae) in South America

par Damien Gergonne

Projet de thèse en Doctorat ethologie

Sous la direction de David Sillam dusses et de Virginie Roy.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Galilée (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 10-09-2019 .


  • Résumé

    Les termites humivores (termites se nourrissant de sol) sont supposés disperser très peu lors de l’essaimage (envol des termites reproducteurs) (Hardy et al. 2000, Eggleton et Tayasu 2001) mais seules deux études génétiques ont étudié le véritable potentiel de dispersion de ces termites: Fournier et al. (2016) chez Cavitermes tuberosus et Fougeyrollas et al. (2018) chez Embiratermes neotenicus (Termitidae). Chez cette dernière espèce, nous avons étudié comment les comportements d'accouplement et de dispersion peuvent influencer sa structure génétique à des échelles spatiales relativement petites (entre populations distantes d’environ 10 km et à l’intérieur d’une même population en étudiant des colonies proches, <300 m). A une échelle plus large (c’est-à-dire en Amérique du Sud où cette espèce est présente), l’étude de la structure génétique permettrait de déterminer si cette espèce comprend des lignées génétiquement et géographiquement distinctes, d’en déduire son histoire phylogéographique et de proposer des scénarios évolutifs de diversification et distribution. Ce projet de thèse, dirigé par deux enseignants-chercheurs du LEEC, s’inscrira ainsi parfaitement dans les axes du laboratoire. Il permettra à un étudiant d’être formé à la recherche scientifique, de publier ses travaux dans des revues à comité de lecture, de diffuser ses connaissances à travers des congrès nationaux et internationaux, et de faire partie de la communauté scientifique.


  • Pas de résumé disponible.