Déterminants psychologiques positifs du comportement alimentaire et de l'état nutritionnel : approche épidémiologique .

par Margaux Robert

Projet de thèse en DOC SANTE ET SANTE P(Gal)

Sous la direction de Sandrine Peneau.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Galilée (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 04-09-2019 .


  • Résumé

    Le surpoids est un problème majeur de santé publique en tant que tel mais également de par son implication dans le développement des maladies métaboliques. Ces pathologies ont des conséquences au niveau individuel en réduisant la qualité de vie et l’espérance de vie; mais également au niveau sociétal, en termes de dépenses de santé et de productivité. L’alimentation a un rôle clef dans le développement du surpoids et il représente par conséquent un levier d’action majeur dans le but de limiter sa prévalence. L’alimentation est déterminée par de nombreux facteurs tels que les traits psychologiques individuels qui peuvent avoir une influence favorable ou délétère sur la prise alimentaire. La littérature scientifique s’est majoritairement focalisée sur les traits psychologiques négatifs tels que la restriction cognitive ou l’alimentation émotionnelle. Il existe très peu de données sur les traits de personnalité ou les comportements positifs qui encourageraient les individus à adopter et maintenir un mode alimentaire sain. Cependant, de nombreuses caractéristiques positives pourraient être bénéfiques pour le comportement alimentaire et le statut nutritionnel. Parmi les traits de personnalité dits positifs, on trouve l’estime de soi et la résilience. Or ces caractéristiques n’ont été que très peu étudiés en relation avec l’alimentation et l’état nutritionnel.


  • Pas de résumé disponible.