Domaines et propriétaires châtelains au défi de la Grande Guerre sur le front occidental (France de l'Est et du Nord, Belgique)

par Pierrick De Saint-Vaast

Projet de thèse en Histoire et civilisation

Sous la direction de Frédéric Gugelot et de Bertrand Goujon.

Thèses en préparation à Reims , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'homme et de la société , en partenariat avec (CERHIC) Centre d'Etude et de Recherche en HIstoire Culturelle (laboratoire) depuis le 03-09-2019 .


  • Résumé

    Le travail envisagé se propose d'engager l'étude comparée et transfrontalière des domaines et propriétaires châtelains dans les régions du front occidental de la Première Guerre mondiale (incluant les actuelles régions Grand Est et Hauts-de-France, ainsi que la Belgique), des premiers combats de l'été 1914 au milieu des années 1920. Le but est d'établir une véritable histoire totale du fait castral à l'épreuve du premier conflit mondial. Il s'agit non seulement de saisir la multiplicité et l'ampleur des spécificités liées à l'ancrage du fait guerrier sur ces espaces singuliers dans le monde rural, mais aussi d'appréhender l'ensemble des stratégies déployées par les multiples acteurs pour tenter de se prémunir des atteintes ou d'en limiter les conséquences, qu'ils soient membres des familles châtelaines ou à leur service. Ainsi, le sujet met en lumière la propriété châtelaine des sociétés rurales au début du XXe siècle et questionne la redéfinition des rapports de pouvoir et de coopération entre élites châtelaines et société englobante. Les enjeux de l'indemnisation au titre des dommages de guerre ainsi que ceux du réinvestissement domanial, de la remise en état des cultures et de la reconstruction des édifices et des équipements castraux méritent également d'être abordés dans leur singularité, leurs fortes valeurs historique, architecturale et artistique étant prépondérantes. Fondé sur l'exploitation croisée de riches archives privées, de fonds publics, d'articles de presse, de la littérature mémorialiste et de cartes postales, le sujet est inédit dans ses objets comme dans son ampleur territoriale. Il s'inscrit dans une historiographie de la Grande Guerre renouvelée depuis deux décennies, ainsi que sur la singularité des expériences élitaires dans ce contexte. En prenant en compte toutes les échelles d'analyse, les recherches menées aspirent à de hautes ambitions scientifiques en posant les jalons méthodologiques et théoriques du fait castral au cœur de la Grande Guerre, et en venant enrichir la valorisation patrimoniale régionale des territoires concernés au travers de différents projets à dominante culturelle.

  • Titre traduit

    Domains and castle owners in the challenge of the Great War on the Western front (Eastern and Northern France, Belgium)


  • Résumé

    The thesis proposes to initiate the comparative and cross-border study of the domains and castle owners in the regions of the western front of the First World War (including the current regions of Grand Est and Hauts-de-France, as well as Belgium), from the first battles of the summer of 1914 to the mid-1920s. The goal is to establish a true total history of the castral fact during the first world conflict. It is not only a matter of grasping the multiplicity and the magnitude of the specificities linked to the anchoring of the warlike fact on these singular spaces in the rural world, but also to apprehend all the strategies deployed by the multiple actors to attempt to protect themselves from harm or to limit its consequences, whether they are members of chatelaine families or at their service. Thus, the subject highlights the chatelaine ownership of rural societies in the early twentieth century and questions the redefinition of power relations and cooperation between elite chatelaines and society. The issues of compensation for war damage as well as those of state reinvestment, the rehabilitation of cultures and the reconstruction of buildings and castral equipment also deserve to be addressed in their singularity, their historical, architectural and artistic values being preponderant. Based on the cross-exploitation of rich private archives, public funds, press articles, memorialist literature and postcards, the subject is unprecedented in both its objects and territorial scale. It is part of a historiography of the Great War renewed for two decades, as well as the singularity of elite experiences in this context. Taking into account all the scales of analysis, the researches carried out aspire to high scientific ambitions by laying the methodological and theoretical bases of the castral fact at the heart of the Great War, and coming to enrich the regional heritage valorization of the territories concerned through different cultural projects.