Nature et fonction(s) des opérateurs discursifs 'entonces' et 'por (lo) tanto' en espagnol contemporain : une approche polyphonique

par João Ribeiro Teixeira

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Pierre Patrick Haillet.

Thèses en préparation à CY Cergy Paris Université , dans le cadre de Arts, Humanité, Sciences Sociales , en partenariat avec LT2D - Lexiques, Textes, Discours, Dictionnaires (laboratoire) depuis le 01-09-2019 .


  • Résumé

    Dans le cadre de cette thèse, nous focaliserons l'attention sur deux entités dont l'emploi a pour conséquence la mise en relation de deux points de vue. Ainsi, par exemple, l'entité « entonces » peut apparaître dans deux types d'énoncés, illustrés respectivement par : (i) « Ocurrió en el año de 1641. Entonces no había automóviles » et (ii) « No he recibido la invitación, entonces no iré a la fiesta » (et dans les deux cas, il est possible de traduire « entonces » par « alors »). La relation entre « Ocurrió en el año de 1641 » (« Cela s'est produit en 1641 ») et « No había automóviles » (« Il n'y avait pas d'automobiles ») est de nature temporelle et entonces dans (i) se laisse paraphraser par « en aquella época » (« à cette époque ») ; cette paraphrase ne convient pas pour entonces dans (ii), exemple qui représente « No he recibido la invitación » (« Je n'ai pas reçu l'invitation ») comme constituant la cause de « No iré a la fiesta » (« Je n'irai pas à la fête »), et dans (ii) – mais non dans (i) – entonces peut être remplacé par « por (lo) tanto » (« donc »). L'observation du phénomène illustré par la comparaison de (i) avec (ii) conduit à proposer une série de tests formels permettant de déterminer lequel des deux types d'emploi de « entonces » est attesté dans tel ou tel énoncé analysé. Un autre volet des recherches que nous nous proposons d'entreprendre concerne la relation entre « entonces » et « por (lo) tanto », entités qui commutent dans (ii). L'existence d'exemples qui représentent un point de vue comme cause d'un autre point de vue, et dans lesquels la substitution de « por (lo) tanto » à « entonces » aurait pour résultat une séquence incongrue, amène en effet à s'interroger sur la nature de la différence sémantique entre ces deux entités (qui sont pourtant interchangeables dans d'autres environnements). Ainsi, par exemple, dans (iii), « Es el primo de mi esposa, por (lo) tanto es mi primo por matrimonio » (« C'est le cousin de mon épouse, donc c'est mon cousin par alliance »), le remplacement de « por (lo) tanto » par « entonces » ne serait pas naturel. Le cadre théorique sur lequel nous comptons nous appuyer pour décrire cette différence sémantique est celui de la « théorie des stéréotypes », élaborée par J. C. Anscombre. Ce modèle permet, en effet, d'expliquer le caractère incongru de certaines constructions (p. ex. « Ils sont mariés, mais ils ont des enfants ») par contraste avec d'autres agencements bien plus naturels (p. ex. « Ils sont mariés, mais ils n'ont pas d'enfants ») : le postulat central de cette théorie est qu'à chaque entité linguistique sont associées, sur le plan de la signification, d'autres entités linguistiques, et que ce sont ces associations – « stéréotypiques » – qui déterminent en grande partie quelles sont les séquences énonçables spontanément par un locuteur natif adulte, par opposition à des constructions incongrues (bien qu'interprétables).

  • Titre traduit

    Nature and function(s) of discourse operators 'entonces' and 'por (lo) tanto' in contemporary Spanish : a polyphonic approach


  • Résumé

    In this thesis, we will focus on two entities, “entonces” and “por (lo) tanto”, whose use results in establishing a relationship between two points of view. For example, the entity “entonces” can appear in two types of statements, respectively illustrated by: (i) 'Ocurrió en el año de 1641. Entonces no había automóviles' and (ii) 'No he recibido la invitación, entonces no iré a la fiesta'(and, in both cases, it is possible to translate “entonces” by “then”). The relationship between 'Ocurrió en el año 1641' (“This occurred in 1641”) and 'No había automóviles' (“There were no automobiles”) is of a temporal nature and “entonces” in (i) can be paraphrased by 'en aquella época' (“at that time”); this paraphrase is not suitable for “entonces” in (ii), an example which represents 'No he recibido la invitación' (“I did not receive the invitation”) as the cause of 'No iré a la fiesta' (“I will not go to the party”), and in (ii) - but not in (i) –“entonces” can be replaced by 'por (lo) tanto' (“so”) The observation of the phenomenon illustrated by the comparison of (i) with (ii) leads to propose a series of formal tests making it possible to determine which of the two types of use of “entonces” is attested in a given statement. Another part of the research that we propose to undertake will focus on the relation between 'entonces' and 'por (lo) tanto', entities that switch in (ii). The existence of examples which represent a point of view as a cause of another point of view, and in which the replacement of 'por (lo) tanto' with 'entonces' would result in an incongruous sequence, leads indeed to question the nature of the semantic difference between these two entities (which are nevertheless interchangeable in other environments). Thus, for example, in (iii), 'Es el primo de mi esposa, por (lo) tanto es mi primo por matrimonio' ('It is the cousin of my wife, so it is my cousin by marriage') the replacement of 'por (lo) tanto' with 'entonces' would not be natural. The theoretical framework on which we intend to rely to describe this semantic difference is the 'theory of stereotypes', developed by J. C. Anscombre. This model, in fact, explains the incongruity of some constructions (e.g. 'They are married, but they have children') in contrast to other, much more natural sequences (e.g. 'They are married, but they have no children'): the central premise of this theory is that each linguistic entity is associated, in terms of meaning, with other linguistic entities, and that these associations - 'stereotypical' - largely determine which sequences are spontaneously enunciated by an adult native speaker, as opposed to incongruent (though interpretable) constructions.