Quel lien existe-t-il entre le codage des différentes dimensions de l'espace ?

par Rémi Lafitte

Projet de thèse en PCN - Sciences cognitives, psychologie et neurocognition

Sous la direction de Dominic Perennou et de Eve Dupierrix.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale ingénierie pour la santé, la cognition, l'environnement , en partenariat avec Laboratoire de Psychologie et Neuro Cognition (laboratoire) et de Corps & Espace (B&S) (equipe de recherche) depuis le 30-09-2019 .


  • Résumé

    Interagir avec et dans l'environnement qui nous entoure nécessite le codage précis en 3 dimensions de la position, de l'orientation et de la taille respectives des différents objets de l'environnement. Ce codage tridimensionnel peut être définit sur 3 axes orthogonaux communément appelés x, y et z. Les études expérimentales menées jusqu'à aujourd'hui ont permis de mieux définir la façon dont est codé l'espace sur chacune de ces dimensions (x, y et z) mais très peu d'études se sont intéressées aux liens existants entre les codages perceptifs dans ces différentes dimensions de l'espace. Pourtant quelques études suggèrent un lien étroit entre certains de ces codages perceptifs en montrant par exemple une corrélation forte entre les biais perceptifs sur les épreuves de négligence (biais latéraux sur x) et les erreurs d'ajustement de la verticale gravitaire (biais d'orientation sur z). Ces résultats posent la question des liens existants entre les codages perceptifs dans les différentes dimensions de l'espace (x, y et z). En d'autres termes, existe-t-il une indépendance de traitement de l'espace sur x, y, z tout le long de la hiérarchie du traitement perceptif ou est-ce que ces traitements dans les différentes dimensions de l'espace partagent des processus communs laissant la possibilité d'une influence réciproque entre ces différents codages spatiaux ? Ce travail doctoral visera à étudier ces liens de manière systématique en combinant différentes approches (études expérimentale, corrélationnelle, comportementales et neurofontionnelles) chez le sujet sain et le patient cérébro-lésé. Nous projetons de mener 1) des études corrélationnelles chez les sujets sains et les patients cérébro-lésés en vue d'évaluer la présence et la force de ce lien, 2) des études expérimentales, combinant la méthodologie cognitive expérimentale et les outils de réalité virtuelle, afin de tester l'existence d'un lien causal réciproque entre ces différents codages spatiaux et 3) des études neuropsychologiques et neuro-fonctionnelles afin d'établir les corrélats neuronaux de ces liens ou de l'indépendance entre ces différents codages spatiaux

  • Titre traduit

    What is the link between coding of the different spatial dimensions?


  • Résumé

    Interactions with and within our surrounding environment require precise three-dimensional coding of the respective positions, orientations and sizes of the objects in the environment. Three-dimentional coding can be defined on 3 orthogonal axes, classically named x, y and z. Experimental studies previously conducted in this domain allowed us to define the way space is coded on each of these dimensions (x, y and z) but only few studies have investigated the links between perceptive coding in these different spatial dimensions. And yet, some recent studies have suggested a link between some of these perceptive coding by showing, for example, a correlation between perceptive biases on neglect tests (lateral biases on x) and errors in vertical estimations (orientation biases on z). These results raise the question of the links between the perceptive coding on the different spatial dimensions (x, y and z). In other words, we wonder if there is an independence between spatial treatments on these dimensions on all the hierarchical treatment of space or if these treatments on different spatial dimensions share common processes, leaving the possibility of a reciprocal influence between these different spatial coding. This doctoral work aims to study these links in a systematic way by combining different methodological approaches (experimental, correlational, behavioural and neurofunctional studies) in healthy and brain-damaged patients. We plan to conduct 1) correlational studies in healthy and brain-damaged patients in order to test the existence and the strength of these links, 2) experimental studies, combining virtual reality with cognitive and experimental methodologies, in order to test the existence of a causal reciprocal link between these different spatial coding, and 3) neuropsychological and neurofunctional studies aiming to establish the neuronal correlates of these links or to reveal and independence between these spatial coding at the neurofunctional level.