L'aide psychosociale des membres de la communauté locale en faveur des enfants traumatisés. Une étude de cas portant sur le Liberia, le Bostwana et le Maroc

par Ariel King

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Gilles Ferréol et de Gilles Ferréol.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps (Dijon ; Besançon ; 2017-....) , en partenariat avec C3S - Culture, Sport, Santé, Société (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette contribution, qui s'inscrit dans le cadre d'une recherche-action menée sur différents terrains d'enquête, se propose, dans une perspective comparative, d'examiner les caractéristiques et l'apport de dispositifs ou de programmes de soutien et d'entraide mis en œuvre par des communautés locales africaines afin de prendre en charge de jeunes enfants victimes de sévices graves, livrés à eux-mêmes et en proie à la vulnérabilité ou à la maltraitance. Trois pays, en développement ou émergents, servent ici de support à l'argumentation : le Bostwana, confronté au sida, à la famine et à la sècheresse ; le Liberia, meurtri par la guerre civile et son cortège de violences ; le Maroc, enfin, avec – en arrière-plan – la problématique de la pauvreté et l'évolution du statut de la femme. L'approche privilégiée, de type qualitatif, se situe au carrefour de la psychologie sociale et de la sociologie des représentations et des identités, la méthodologie retenue reposant sur une analyse classique en termes de forces et de faiblesses, d'opportunités et de blocages. Les relations de partenariat sont également à l'honneur, ainsi que le processus de mobilisation des ressources et les mécanismes de résilience.

  • Titre traduit

    THE PSYCHO-SOCIAL SUPPORT BY LOCAL COMMUNITY MEMBERS FOR TRAUMATISED CHILDREN. A CASE STUDY OF LIBERIA, BOTSWANA, AND MOROCCO


  • Résumé

    This contribution, which is part of a research-action carried out on different fields of investigation, proposes, in a comparative perspective, to examine the characteristics and the contribution of devices or programs of support and self-help implemented by African local communities to care for children who are victims of severe trauma, including orphaned, abuse and poverty, who are left to their own capabilities or who are vulnerable to maltreatment. Three countries, developing or emerging, serve as support for this argument: Botswana, facing deaths from AIDS and famine and drought; Liberia, bruised by civil war and its continued violence; Morocco, finally, with - in the background - the problem of precarity and the evolution of the status of women. Our approach, both quantitative and qualitative, is at the crossroads of social psychology and the sociology of representations and identities. The chosen methodology is based on a classical analysis in terms of strengths and weaknesses, opportunities and blockages. Partnership relationships are also honored, as is the resource mobilization process, and resilience mechanisms.