Femmes dirigeantes au Sénégal

par Halima Diallo

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Pascale Molinier.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 20-09-2012 .


  • Résumé

    Croisant la psychologie sociale et la psychodynamique du travail avec l’histoire et la sociologie, cette thèse est consacrée aux femmes sénégalaises qui exercent des professions prestigieuses où les hommes sont encore majoritaires. Sont questionnés leur origine sociale, familiale, leur parcours scolaire et professionnel, leur modèle de féminité, ainsi que leur rapport au travail, au management et enfin à la conjugalité. La méthode qualitative est le récit de vie. La méthode boule de neige a permis de recruter trente femmes dirigeantes dans les domaines politiques, universitaires, de la fonction publique et de l’entreprise. L’enquête de terrain a été réalisée entre 2013 et 2017. Elle a concerné 17 femmes des milieux aisés et 13 issues de familles des classes moyennes et populaires. Les analyses montrent que les femmes, dans les bastions masculins, partagent la fatigue ressentie à se battre pour se faire une place et exercer une autorité qui leur est sans cesse disputée. En revanche, toutes n’ont pas souhaité s’exprimer sur les incidences du travail sur la vie personnelle ou encore sur le coût de la transgression. Ces questions ont suscité malaise et résistance. La plupart des interviewées sont connues du grand public et de ce fait, veulent préserver une image de femme leader ou manager héroïque. Si les résultats de cette enquête sont limités, ils permettent néanmoins d’ouvrir des pistes de réflexion sur les stratégies mises en oeuvre pour transgresser les « frontières du genre ». Les entretiens ont montré que la plupart des femmes dirigeantes se comportent en femmes traditionnelles dans l’espace privé et qu’elles tendent à surjouer la féminité pour conserver l’amour du conjoint ou pour que le couple « sauve la face ». La transgression dans l’espace public est modulée par le renforcement des normes de genre dans l’espace privé. Ce travail a impliqué de resituer les entretiens dans le contexte de la colonisation, des luttes d’indépendances, de la scolarisation des filles et du féminisme sénégalais, ainsi que de relever les particularités des usages locaux du concept de genre en lien avec les pratiques des ONG. Enfin, la thèse met en évidence l’importance d’analyser du point de vue de l’intersectionnalité les rapports entre genre et générations.

  • Titre traduit

    Women leaders in sénégal


  • Résumé

    Combining social psychology and the psychodynamics of employment with history and sociology, this thesis is devoted to Senegalese women who practice prestigious professions where men are still the majority. Their social, family, educational and professional background, their model of femininity and their relationship to work, management and finally conjugality are questioned. The qualitative method is the story of their life. The Snowball Method has enabled us to recruit thirty women leaders in the political, academic, public service and corporate fields. The field survey was conducted between 2013 and 2017. It involved 17 women from affluent backgrounds and 13 from families of the middle and popular classes. The analyzes show that women, in male bastions, share the fatigue felt in fighting for a place and exercising an authority that is constantly disputed. On the other hand, not everyone wanted to speak about the impact of work on their personal lives or the cost of transgression. These issues aroused discomfort and resistance. Most of the interviewees are known to the general public and, as such, want to preserve the image of a woman leader or heroic manager. Although the results of this survey are limited, they nonetheless allow us to open avenues for reflection on the strategies implemented to transgress the "gender frontiers". The interviews showed that most women leaders behave like traditional women in the private space and that they tend to overplay femininity to preserve the love of their partner so that the couple "saves face". The transgression in the public space is modulated by the reinforcement of norms of gender in the private space. This work involved resituating interviews in the context of colonization, struggles for independence, girls' schooling and Senegalese feminism, as well as highlighting the peculiarities of local uses of the concept of gender in relation to the practices of NGOs. Finally, the thesis highlights the importance of analyzing the relations between gender and generations through intersectionality.