L'adresse au divin. Une philosophie empirique de la prière.

par Chloé Mathys

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Samuel Lézé et de Ghislain Waterlot.

Thèses en préparation à Lyon en cotutelle avec l'Université de Genève. Faculté de théologie , dans le cadre de École doctorale de philosophie (Lyon) , en partenariat avec IHRIM - Institut d'Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités, Laboratoire (laboratoire) et de École normale supérieure de Lyon (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Prendre en compte la mouvance du champ religieux contemporain, notamment en raison du développement de spiritualités athées, invite à faire état de nouvelles manières de prier. De ce fait, il existe un enjeu contemporain à la recherche de principes de variations de cette pratique universelle qu’est la prière. Les études la concernant procèdent pourtant le plus souvent par réduction : d’un côté la philosophie des religions la lit comme expression d’un sentiment de dépendance à l’égard du Dieu des monothéismes, de l’autre les sciences sociales se focalisent sur la socialisation antérieure à l’expérience. Cette thèse plaide ainsi pour une approche a posteriori des pratiques et usages de la prière, pour en dégager des principes, à partir du recours à des observations et des entretiens compré-hensifs. La prière pourra ainsi être étudiée selon trois dimensions. À partir d’observations et d’entretiens d’explicitation, la prière sera décrite comme activité observable, comme fait religieux partiellement codifié. À partir de la phase interprétative des entretiens, elle sera étudiée comme pra-tique qui s’insère dans une structure de sens, de représentations. Enfin, à partir d’une phase de con-ceptualisation des entretiens, elle sera analysée comme dispositif dans la constitution personnelle et collective d’une éthique et d’une esthétique de l’existence.

  • Titre traduit

    Addressing God. An empirical philosophy of prayer.


  • Résumé

    Taking into account the evolutions of the contemporary religious field, and especially the development of atheistic spiritualities, invites us to mention new ways of praying. As a result, we can say that in the contemporary world there is a point in the research of principles of variation in the practices of prayer. However, the studies concerning prayer proceed mostly by reduction: on the one hand, philosophy of religion interprets it as the expression of a universal feeling of dependence to God. On the other hand, social sciences focus on the socialization prior to the praying experiences. This thesis therefore argues for an a posteriori approach to the practices and uses of prayer, by iden-tifying its principles thanks to observations and comprehensive interviews. Subsequently, prayer can be studied in three dimensions. By means of observations and explicitation interviews, prayer will be described as an observable activity and a partially codified religious act. By means of the interpreta-tive phase of the interviews, it will be studied as a practice that makes sense through a structure of meaning and representations. Finally, by means of the conceptualizing phase of the interviews, it will be analyzed as a device in the individual and collective constitution of ethics and aesthetics of exist-ence.