Rien et personne, des cas-frontières de négation dans des contextes d'acquisition et de variation en français.

par Hélène de Canteloube de Marmiés (Ballé)

Projet de thèse en Langues et linguistique

Sous la direction de Catherine Collin et de Dominique Ulma.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de ELICC - Education, Langages, Interactions, Cognition, Clinique (Nantes) depuis le 23-04-2019 .


  • Résumé

    L’objet de cette recherche est d’étudier le fonctionnement linguistique de personne et rien employés dans des cas de concordance négative et de double négation en français. Dans les années 2000, plusieurs publications scientifiques montrent que, dans un énoncé, la cooccurrence de ces unités avec d’autres considérées comme morphologiquement négatives peut donner lieu soit à une lecture à double négation, soit à une lecture à concordance négative pour des locuteurs francophones natifs. Notre hypothèse est que le double statut de personne et rien, lexical et grammatical, influe sur leur interprétation : notre étude s’inscrit donc dans un ancrage synchronique qui n’exclut pas la diachronie, en rendant compte de variations et de variétés du français − notamment le français du Canada – ainsi que de langues à base française comme le(s) créole(s).


  • Pas de résumé disponible.