Recherche d'approches thérapeutiques pour la prise en charge de myopathies à cores

par Lauriane Travard

Projet de thèse en Physiologie-Physiopathogies-Pharmacologie

Sous la direction de Isabelle Marty, Laurent Pelletier et de Andrei Popov.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale chimie et science du vivant (Grenoble) , en partenariat avec Grenoble Institut des Neurosciences (laboratoire) et de Equipe - Isabelle Marty - CSV - Myologie et Pathologies (equipe de recherche) depuis le 01-05-2019 .


  • Résumé

    La contraction musculaire est un mécanisme comprenant de nombreuses étapes. Une des étapes clés est le relâchement de calcium du reticulum sarcoplasmique vers le cytosol via le récepteur de la ryanodine de type 1 (RyR1). Ainsi, des mutations de ce canal conduisent à un défaut de relâchement calcique et donc à des pathologies musculaires, telles que les myopathies à cores, dont le principal symptôme est une perte de force plus ou moins sévère. A l'heure actuelle, la prise en des patients atteints par ces pathologies est symptomatique car aucun traitement curatif n'est disponible. Le développement d'un traitement, et particulièrement un traitement permettant la prise en charge d'un grand nombre de patients, est donc un enjeu important. Le but de cette thèse sera donc de rechercher et tester des petites molécules chimiques capables de stimuler le relâchement calcique dans des cellules issues de patients myopathes ainsi que dans un modèle murin de myopathie à cores.

  • Titre traduit

    Therapeutic developments for RyR1-related myopathies


  • Résumé

    A key step of muscle contraction is calcium release from the sarcoplasmic reticulum to the cytosol through the type 1 ryanodine receptor (RyR1). Mutations of this channel lead to calcium release defects and cause muscle pathologies, such as RyR1-related myopathies. These myopathies are mainly characterized by a muscle weakness of variable severity. Currently, no curative treatment is available for these pathologies. Thus, there is a great need for a treatment, particularly a treatment that could be used to treat a large amount of patients. The goal of this project is to identify small chemical molecules able to rescue calcium release, which is reduced in patients. To this end, these molecules will be tested on cultured patient cells and in a murine model of RyR1-related myopathy.