Financiarisation et LBO : une analyse des effets des opérations de LBO sur la performance, l’emploi et la faillite des entreprises en Europe

par Nicolas Bedu

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Claude Dupuy.

Thèses en préparation à Bordeaux 4 , dans le cadre de Ecole doctorale entreprise, économie, société (Bordeaux) depuis le 04-10-2007 .


  • Résumé

    Les opérations de leveraged Buy-Out (LBO) suscitent de nombreux questionnements quant à leur rôle dans le financement des entreprises. Les risques endogènes et le développement récent de cette forme d’acquisition révèlent que les LBO constituent non seulement un enjeu théorique et empirique mais également sociétal. L’objectif de cette thèse, qui s’empare de ces trois enjeux, est une analyse de la nature des LBO, des déterminants institutionnels de son développement et de ses effets pour les entreprises et leurs acteurs. La genèse des LBO participe d’un processus de transformation du capitalisme et d’un renouveau théorique sur la nature de la firme et des intérêts qu’elle est supposée servir. Elle nous conduit à définir les LBO, qui véhiculent une conception actionnariale de la nature de la firme, comme une manifestation du processus de financiarisation. Cette hypothèse est alors appréhendée à deux niveaux distincts. L’analyse macroéconomique se focalise sur le développement des LBO en Europe, elle met en évidence que l’essor des LBO permet de caractériser les transformations hétérogènes des modèles de capitalisme. L’analyse microéconomique se centre sur les effets de cette forme d’acquisition sur la performance, l’emploi et la défaillance des entreprises européennes. Il en ressort que les conséquences des opérations des LBO sont contrastées, de sorte qu’il n’est possible ni d’inférer des conclusions de portée générale quant aux effets positifs de cette forme d’acquisition ni de considérer que le développement de la pratique des LBO est souhaitable.

  • Titre traduit

    Financialization and LBO : an analysis of the effects of LBO operations on the performance, employment and failure of the firms in europe


  • Résumé

    Leveraged Buy-Out (LBO) operations provoke a number of inquiries for their role in the finance of firms. The recent development of this form of acquisition and endogenous risks associated with it reveal that LBOs constitute not only a theoretical and an empirical but also a social issue. Based on these three issues, the aim of this study is to analyze the nature of LBO, institutional determinants of its development and its effects on firms and their actors. The origin of LBO pertains to the transformation of capitalism and a revival of the theory on the nature of firm and its beneficiaries. Such a reference leads to define LBO as an expression of financialization which conveys to a shareholding conception of the nature of the firm. This hypothesis can then be grasped at two different levels. The macroeconomic analysis focused on the development of LBO in Europe provides evidence that the rise of LBO allows to define the transformations of the heterogeneous models of capitalism. On the other hand, the microeconomic analysis centered on the effects of this form of acquisition on the performance, employment and failure of European firms shows the contrasting features of the consequences of LBO operations that neither to draw general conclusions for positive effects of this form of acquisition nor to consider the development of the LBO is desirable.