Effets du sel et autres facteurs environnementaux et métaboliques sur la polyarthrite rhumatoïde

par Johanna Sigaux

Projet de thèse en Doc sciences de la vie et de la sante

Sous la direction de Natacha Bessis.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Galilée (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) et de Université Paris 13 (établissement opérateur d'inscription) depuis le 27-11-2018 .


  • Résumé

    La polyarthrite rhumatoïde (PR) est caractérisée par une inflammation chronique de la synoviale responsable de douleurs et de gonflements articulaires, qui conduit secondairement à des destructions du cartilage et du tissu osseux, responsables de déformations et d’un handicap. Deux publications majeures ont impliqué le sel comme facteur déclenchant d’autoimmunité dans un modèle murin de sclérose en plaque [Kleinewietfeld et al. Nature 2013;496:518-22, WU et al. Nature 2013;496:513-7]. Un régime hypersalé a pour conséquence clinique d’accélérer la maladie neurologique et, via l’activation de SGK1 (Serum and Glucocorticoid-Induced Kinase 1), fait pencher la balance lymphocytaire vers les T effecteurs au détriment des Treg. Cette rupture de l’homéostasie lymphocytaire induite par un régime hypersalé pourrait entrer en jeu dans la physiopathologie de la PR. D’un point de vue épidémiologique, le rôle du sel est également suspecté dans cette maladie [HE et al, Prog Cardiovasc Dis 2010;52:363-82) : Sur une cohorte, dont l’objectif était d’étudier l’influence des habitudes alimentaires une consommation en sodium supérieure à 4,55g était associée au risque de développer une de PR. Après analyse exhaustive de la littérature à ce sujet, aucune étude publiée n’a étudiée l’effet d’un régime salé sur un modèle de souris d’arthrite expérimentale ou de psoriasis Les objectifs de ce projet sont d’étudier l’effet d’un régime riche en sel sur l’évolution et de la gravité de la PR. Ces données permettraient de mieux comprendre la physiopathologie de cette maladie et de proposer un traitement plus adapté et efficace. Dans ce projet nous étudierons plus précisément la rupture de l’homéostasie immunologique dans différents modèles d’arthrite afin de déterminer la place de cellules régulatrices, les lymphocytes T régulateurs, dans le développement de la PR.


  • Pas de résumé disponible.