Les ruines de Perse dans la culture européenne du XVIIIe siècle

par Emanuele Giusti

Projet de thèse en Histoire des mondes modernes et contemporain

Sous la direction de Pascale Rabault-Feuerhahn et de Renato Pasta.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres en cotutelle avec l'Université de Florence , dans le cadre de Lettres, Arts, Sciences humaines et sociales , en partenariat avec Pays germaniques Transfert culturels et Archive Husserl (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    Cette thèse veut réaliser une histoire transnationale de la culture européenne du XVIIIe siècle à partir de la présence des ruines iraniennes dans des sources en français, anglais, italien et allemand. L'histoire des interactions entre l'Europe et l'Asie et l'histoire culturelle et intellectuelle de l'Europe moderne sont également concernées : les Européens, en discutant des types différents de restes, ont remodelé l'image traditionnelle de la Perse dérivé de la Bible et de l'antiquité. Ce travail analysera la formation et la circulation des connaissances à partir d'une vaste gamme d'auteurs plus ou moins fameux : outre les voyageurs, des savants intéressés par l'histoire, la religion, la géographie, les langues et l'architecture. L'objectif primaire sera donc d'étudier comment ces ruines ont été utilisés pour construire des conceptions de l'histoire et de la société et, surtout, pour réfléchir sur le changement et/ou la continuité dans l'histoire.

  • Titre traduit

    The ruins of Persia in European eighteenth-century culture


  • Résumé

    This thesis aims to realize a transnational history of Eighteenth-century European culture by working on the presence of Iranian ruins in sources written in French, English, Italian and German. The history of interactions between Europe and Asia and the cultural and intellectual history of modern Europe are equally important to this project: discussing different types of remains, Europeans have reshaped the traditional image of Persia they derived from the Bible and classical antiquity. This work will analyze the formation and circulation of knowledge by considering a wide range of authors more or less known: travelers and scholars interested in history, religion, geography, languages ​​and architecture. The primary objective will therefore be to study how these ruins have been used to construct conceptions of history and society and, above all, to reflect on change and/or continuity in history.