Enjeux de l'utilisation des réseaux sociaux par les scolaires. Analyse des réseaux socionumériques au Burkina Faso.

par Alimata elodie Tapsoba

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Lakétienkoia Étienne Damome.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Médiation, Information, Communication, Art (Pessac, Gironde) (equipe de recherche) depuis le 10-11-2018 .


  • Résumé

    Le téléphone mobile rythme la vie de plus de 80% de Burkinabè, selon le rapport 2017 de l’Union internationale des Télécommunications (UIT). Avec l’internet mobile, notamment la 3G, les ménages ont de plus en plus accès aux services du réseau interconnecté au Burkina Faso. Les Technologies de l’Information et de la communication étant donc en expansion progressive, il est intéressant désormais d’étudier les pratiques technologiques des différentes populations dans cette partie de l’Afrique. A ce sujet, cette recherche se focalise sur les enjeux de l’utilisation des réseaux sociaux par les scolaires des collèges et lycées. Les enjeux, pour ce qui concerne ce projet, représentent ce que les élèves peuvent obtenir ou perdre à travers les réseaux sociaux. Ces enjeux sont à la fois éducationnels, pédagogiques et cognitifs. En conséquence, l’objectif de l’étude est de cerner la place de ces réseaux dans la réussite scolaire des jeunes au Burkina Faso d’une part. D’autre part, ce travail cherche à découvrir les pratiques innovantes des élèves en matière d’utilisation des réseaux sociaux dans ce pays. Bref, en quoi les usages des réseaux sociaux ont-ils un impact sur le rendement des élèves au Burkina Faso ? Quels bénéfices ces jeunes peuvent-ils tirer de l’utilisation qu’ils font de Facebook dans leur vie de scolaires ? Les communautés de pratique d’Etienne WENGER (Wenger, 1998) et l’approche des usages de Michel DE CERTEAU (De Certeau, 1980) permettent, en effet, de répondre à ces préoccupations. Pour ce faire, ce travail s’appuiera sur des outils sociologiques et ethnographiques pour une analyse qualitative des usages des réseaux sociaux par les élèves au Burkina Faso.

  • Titre traduit

    Stakes in the use of social networks by students. Analysis of social media in Burkina Faso


  • Résumé

    The mobile phone punctuates the lives of more than 80% of Burkinabe, according to the 2017 report of the International Telecommunication Union (ITU). With the mobile Internet, especially 3G, households have more and more access to interconnected network services in Burkina Faso. Information and communication technologies are gradually expanding, and that is why, it is now interesting to study the technological practices of different populations in this part of Africa. In this regard, this research focuses on the issues of the use of social networks by middle and high school students. For this project, stakes refer to what students can get or lose through social media. These concerns are at the same time educational, pedagogical and cognitive. Consequently, the objective of the study is to identify the place of these networks in the educational success of students in Burkina Faso on the one hand. On the other hand, this study seeks to discover innovative practices of students in the use of social networks in this country. In short, how do the uses of social networks have an impact on school performance in Burkina Faso? What benefits can these young people derive from the use they make of Facebook in their school life? Etienne WENGER's communities of practice (Wenger, 1998) and Michel DE CERTEAU's approach to uses (De Certeau, 1980) make it possible to respond to these issues. To do this, this project will rely on sociological and ethnographic tools for a qualitative analysis of the uses of social networks by students in Burkina Faso.