La problématique du temps, de l'espace et de la pensée sub specie durationis de henri bergson à la lumière de l'approche épistémologique de durée et simultaneité

par Houda Ben letaief

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Paul-Antoine Miquel.

Thèses en préparation à Nice , dans le cadre de École doctorale Lettres, sciences humaines et sociales (Nice) depuis le 18-04-2007 .


  • Résumé

    La genèse de la pensée sub specie durationis chez bergson est la méthode qui fonde et structure toute sa philosophie. il la caractérise << d'extrême complication >> dans la pensée et le mouvant (pm,22/1270). en 1922 des événements nourrissent sa démarche heuristique : son ouvrage durée et simultanéité. a propos de la théorie de la relativité d'einstein et la confrontation avec le physicien la même année. la réflexion bergsonienne porte précisément sur la condition de possibilité du passage du temps spatial à la durée pure, à savoir la notion bicéphale de simultanéité. bergson analyse la genèse du phénomène d'endosmose comme la coïncidentia oppositorum de ces deux entités et construit une catoptrique spatio-temporelle afin de distinguer le réel du conventionnel au sein de ces temps multiples présentés par une certaine interprétation métaphysique. cette réflexion lui permet surtout de compléter sa philosophie sur la relation énigmatique entre les durées. en effet, le problème n'est pas simplement d'opposer la durée vécue de la conscience et les divers temps locaux mais de repenser la typologie de la multiplicité temporelle et l'univocité plurielle à travers la pluralité des temps locaux en physique relativiste et dans l'expérience même et la conception de la pluralité des intuitions de la durée pure /...


  • Pas de résumé disponible.